Info

Gouvernement Philippe : Francophonie où es-tu ? (suite)

(THOMAS SAMSON / AFP)

Après un premier tour de piste des ministères suivant l'élection d'Emmanuel Macron et la formation du premier gouvernement Philippe, TV5MONDE, la "chaîne francophone mondiale", avait dressé le constat d'un manque en matière de francophonie. Cette deuxième enquête au sein du gouvernement Philippe II, si elle conclu à quelques améliorations, n'en fut pas moins un jeu de piste. Elle comprend néanmoins les premiers mots sur le sujet de Jean-Baptiste Lemoyne : le nouveau secrétaire d'État au Quai d'Orsay... sans attribution.  

dans
Le premier volet de notre enquête "Gouvernement Philippe : Francophonie où es-tu ?" nous avait donc laissé dans l'attente du résultat des élections législatives du 18 juin 2017. A l'instar de l'Organisation Internationale de la Francophonie, directement concernée par ce dossier et la première à recommander prudence et patience. Dont acte. Nous avons attendu jusqu'à l’annonce du remaniement le 21 juin 2017, jour de la Fête de la Musique. 

 
(source : Wikipedia)


Depuis, point de musique, mais du silence au Quai d’Orsay malgré les appels et les courriels.

Alors que les pages wikipedia dédiées restent toujours aussi vierges et les décrets d'attribution toujours inchangés depuis le 24 mai 2017, notre interlocuteur à la Direction de la Communication et de la Presse, prompt à prendre le téléphone il y a trois semaines, est à présent injoignable pour cause de… vacances.

Et le mail adressé au service de presse reste pour l'heure lettre morte. 






 



L'organisation ce mardi 27 juin 2017 à l'Alliance Française Paris Ile-de-France d'une table ronde autour d’un ouvrage au titre interpellant  « … Et le monde parlera français » semblait donc apparaître comme une aubaine afin d’y rencontrer des experts du dossier dont le nouveau secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, qui effectuait là sa première prise de parole sur la francophonie depuis sa nomination. 



 

En marge de cette soirée, le nouveau ministre a accepté de répondre à trois de nos questions. A défaut d'une feuille de route francophone claire au Ministère, encore en attente, Jean-Baptiste Lemoyne s'est révélé comme un super VRP du livre sus-évoqué. Explication en images.

 

3 question JB Lemoyne

Francophonie inaudible en France 


Alors que le Canada célébrait ces derniers jours en grande-pompe et bruyamment la francophonie avec la 35ème édition de la Franco-Fête, la France, elle, réunissait "en même temps"  et en catimini un comité de spécialistes de la question dans l'auditorium défraîchi au sous-sol de l'Alliance Française autour de la troublante thématique : « la grande oubliée des campagnes pour les élections présidentielle et législatives : la politique du français dans le monde et de la francophonie ». Aux festivités tonitruantes à Quebec et à Toronto, Paris opposait donc une ambiance feutrée, façon veillée (funèbre ?), pour évoquer à sa façon, la francophonie. 

Personnalité à se distinguer dans cette brochette d’experts es-francophonie : Marie-Laure Poletti.   

La responsable du service de communication au Centre International d'Etudes Pédagogiques, qui a été responsable du Bureau pour l’enseignement des langues et des cultures (BELC)  puis du département langue française du CIEP, et l’auteure de "... Et le monde parlera français" s’est exprimée avec force et sans langue de bois sur les enjeux et les inquiétudes suscitées par la francophonie vue de France. « La politique française s’intéresse assez peu à la francophonie, celle-ci est un vœu pieu. On peut dire que la France ne se considère pas comme francophone ! » a-t-elle lancé. Et de pointer du doigt « l’absence d’engagement des élites françaises », à commencer par l’Académie Française « qui ne s’est pas préoccupée du développement de la langue française à l’étranger ». Enfin d'enfoncer le clou en déplorant la vision « peu moderne » et « passeiste » de la France en la matière. 

La France ne se considère pas comme francophone ! Marie-Laure Poletti

Co-auteur avec Marie-Laure Poletti de l’ouvrage critique, Roger Pilhion, ancien directeur adjoint du CIEP, a lui aussi tiré la sonnette d'alarme en rappelant que « l’avenir de la francophonie passe par le système éducatif africain or la France a fait un autre choix jusqu’à présent». Avant de conclure : « Enfin le Partenariat mondial pour l’éducation est financé majoritairement par les Américains ». Et de fait, un rapide coup d'oeil au site web de cette plateforme visant à renforcer les systèmes éducatifs des pays en voie de développement confirme le propos. C'est une Américaine, Alice P. Albright, qui a été propulsée première directrice générale de l'organisation en février 2013. Quant au site : il est rédigé dans la langue de Molière mais c'est dans celle de Shakespeare que son adresse peut-être retrouvée : http://www.globalpartnership.org/fr. 

​Qui est Jean-Baptiste Lemoyne ?  


Si Jean-Baptiste Lemoyne reste encore peu connu du grand public, ce n'est pas le cas du département de l'Yonne où il a été sénateur apparenté Les Républicains. 

Il était un "Copé Boy assez redoutable" dit de lui un ancien camarade politique de LR. "Tout le monde se souvient de son coup extraordinaire pour décrocher le poste de sénateur de l''Yonne comme dissident !". C'était en 2014 où Jean-Baptiste Lemoyne avait conquis à la hussarde son siège à la Haute assemblée au nez et à la barbe de Henri de Raincourt. Le département est d'ailleurs resté dans le giron de la droite avec la réélection le 21 juin d'un autre quadra comme député (LR) : Guillaume Larrivée. 

Certes le nouveau secrétaire d'Etat manifeste une appétance pour les sujets francophones et la francophonie en général, mais son spectre d'intérêts, de goûts, de convictions et de combats est plus large. Ancien membre de Démocratie Libérale d’Alain Madelin, ce diplômé de l'ESSEC, co-rapporteur du projet de loi "El Khomri", a un temps flirté avec Sens Commun (mouvement politique issu de la Manif pour tous) avant d'être le premier à tourner le dos à François Fillon lorsque les affaires commençaient à entâcher la candidature du Sarthois. Il fut donc le premier parlementaire LR à rallier Emmanuel Macron, le 15 mars. Sans conteste, Lemoyne eut le nez creux.  

Fort de son prompt ralliement, l'homme s'attendait à voir son nom appaître dans la liste du premier gouverment Philippe. Las, très affecté, il rongera son frein et attendra donc la constitution du gouvernement Philippe II pour voir sa nouvelle loyauté récompensée. Et c'est donc à la tête d'un secrétariat d'Etat sans affectations précises auprès de Jean-Yves Le Drian que Jean-Baptiste Lemoyne a fait son entrée au gouvernement en ce mois de juin.  


L'Europe et l'Asie : nouvelles priorités francophones de la France ? 


A entendre les propos du secrétaire d'Etat et à relire les priorités évoquées par Marie-Laure Poletti, co-auteure du livre "... Et le monde parlera français" dont Jean-Baptiste Lemoyne ferait bien sa feuille de route, le chantier numéro un de la francophonie serait... l'Europe.   

L’Europe : priorité francophone du Quai devant l'Afrique ? En tout cas, les questions européennes ont déjà pris une bonne place, voire une première place, dans l'intitulé du Ministère, qui de "MAE" est devenu sous l'ère Macron "MEAE" (le 2ème "E" pour "Europe").  

L'Europe : un enjeu fondamental au Quai d'Orsay donc, mais aussi l’Asie où la fraîche nomination de Maurice Gourdault-Montagne comme secrétaire général du Ministère, apparaît comme une main tendue vers la Chine et le sous-continent indien. Une région du monde où le nombre d'étudiants et de locuteurs en français ne cesse de croître, à tel point que les Alliances Françaises sont presque débordées en Chine et que le Lycée Français de Delhi (rebaptisé Lycée Français International de Dehli) vient d'ouvrir ses portes pour la première fois à des jeunes indiens, le Français étant devenu la première langue étrangère enseignée dans le pays. 
 

Le choix de Maurice Gourdault-Montagne semble donc stratégique à plus d'un titre. Alors qu’il était attendu comme ambassadeur à Washington, cet ancien directeur de cabinet d’Alain Juppé a été nommé ce jeudi 22 juin à ce poste clé. Avec cette originalité non anodine : ce fidèle chiraquien n'a pas fait l'ENA mais Langues O'. Et ses langues de prédilection sont l'ourdou, l'hindi et le bengali !

La Francophonie noyée 

En conclusion de cette deuxième enquête, on a pu constater que la francophonie était désormais mentionnée dans cette nouvelle mouture gouvernementale. Mais qu'elle s'y trouvait quelque peu noyée dans les attributions. 
 
Frédérique Gérardin
Frédérique Gérardin
Exemple au Ministère de la Culture où la jeune Frédérique Gérardin, conseillère culture au cabinet d'Anne Hidalgo à la Mairie de Paris, est désormais bombardée conseillère en charge des questions européennes et internationales, de la francophonie et du patrimoine




Exemple à l'Elysée où Emmanuel Macron s'est enjoint les services d'une autre femme issue de la Mairie de Paris : Soria Blatmann, dotée du titre tout en longueur de conseillère technique chargée des Droits humains, de la francophonie, du rayonnement culturel et de la société civile.
Soria Blatmann
Soria Blatmann
 Davantage qu'en matière de francophonie, c'est d'ailleurs sur cette dernière "compétence" - la société civile- que cette normalienne, bonne connaisseuse du milieu associatif, s'était fait connaître et reconnaître auprès de l'ancien ministre des Affaires Etrangères Jean-Marc Ayrault, dont elle est une proche. 


Un toilettage cosmétique ? Plutôt des changements positifs dit-on à l'OIF. Avare en communication en ce moment alors que d'autres sujets la préoccupent, l'organisation affirme que côté francophonie : "les choses semblent en bonne voie".

> Pour aller plus loin : La francophonie : c'est quoi ?