Guerre de Bosnie : les principaux protagonistes

Une femme brandissant les portraits de Mladic, Milosevic et Karadzic.

Les principaux protagonistes politiques et militaires de la guerre de Bosnie sont aujourd'hui soit détenus pour crimes de guerre, soit décédés. Certains ont déjà purgé leur peine.
Portraits.

dans

Alija Izetbegovic (1925-2003)

Leader politique des Musulmans de Bosnie à la veille de l’éclatement de la Yougoslavie en 1991 et premier président de la Bosnie qui a mené le pays à l’indépendance, il s’est retiré de la politique en 2000 en raison d’une santé défaillante et est décédé trois ans plus tard. Son fils Bakir Izetbegovic a été élu membre de la présidence collégiale de Bosnie lors des élections d'octobre 2010.


Radovan Karadzic (né le 19 juin 1945)

Ce psychiatre reconverti en politique a dirigé la Republika srpska, l'entité autoproclamée par les Serbes de Bosnie. Inculpé de génocide et crimes de guerre par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) il a passé 14 ans en cavale avant d'être arrêté à Belgrade en 2008. Il est actuellement jugé par le TPIY pour son rôle dans le massacre de Srebrenica au cours duquel près de 8.000 Musulmans avaient été tués en juillet 1995 et les bombardements sur Sarajevo qui avaient causé la mort de plus de 10.000 civils.

Ratko Mladic (né le 12 mars 1943)

Chef militaire des Serbes de Bosnie, il est également inculpé par le TPIY pour son rôle dans le siège de Sarajevo et le massacre de Srebrenica. Près de 16 ans après son inculpation, Mladic a été arrêté en mai 2011 en Serbie. Son procès devrait s'ouvrir en mai. Il plaide non-coupable.

Biljana Plavsic (née le 7 juillet 1930)

L'ancienne présidente des Serbes de Bosnie est la plus haute personnalité politique de l'ex-Yougoslavie à avoir reconnu sa responsabilité pour les atrocités commises pendant la guerre de Bosnie et plaidé coupable devant le TPIY. Condamnée à 11 ans de prison, elle a bénéficié en 2009 d'une remise en liberté anticipée et réside désormais à Belgrade.

Radislav Krstic (né le 15 février 1948)

Un des généraux serbes de Bosnie impliqués dans le massacre de Srebrenica. Il est le premier responsable serbe a avoir été déclaré coupable de génocide par le TPIY. Il purge actuellement une peine de 35 ans de prison.

Mate Boban (1940-1997)

Leader des Croates de Bosnie, il a été le président d'une éphémère "république" des Croates de Bosnie, dont la mise en place a provoqué un conflit long de onze mois en 1993 et 1994 entre Croates et Musulmans. Son éviction avait permis de mettre fin aux hostilités et a ouvert la voie à la mise en place d'une fédération croato-musulmane.

Franjo Tudjman (1922-1999)

Premier président de la Croatie indépendante, ce nationaliste fervent a dirigé le pays durant la guerre d'indépendance (1991-95) et jusqu'à sa mort en 1999. Il a soutenu les Croates de Bosnie et négocié en leur nom l'accord de paix de Dayton (Etats-Unis) qui avait mis fin au conflit.

Slobodan Milosevic (1941-2006)

Elu président de la Serbie en 1990, il a joué un rôle crucial dans le démantèlement de l'ex-Yougoslavie en soutenant les Serbes de Croatie et de Bosnie qui s'étaient rebellés contre les déclarations d'indépendance de ces deux ex-membres de la Fédération yougoslave. Il a négocié au nom des Serbes de Bosnie l'accord de paix de Dayton. Evincé du pouvoir en 2000, il a été transféré au TPIY en 2001. Il est décédé à La Haye (Pays-Bas) avant la fin de son procès.

Définition : les snipers

Le siège de Sarajevo a "popularisé" un terme anglosaxon, celui de sniper. En français, on peut le traduire par tireur embusqué ou isolé. Il désigne un tireur d'élite, placé à un endroit stratégique (la fenêtre d'un appartement, une colline...) chargé de "canarder". C'est d'ailleurs la signification du verbe to snipe