Haïti invité du salon du livre de Montréal

C’est le plus important salon du livre en Amérique du Nord et un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de la lecture et la littérature : le Salon du Livre du Montréal s’ouvre ce 20 novembre à la Place Bonaventure de la métropole avec un invité d’honneur : Haïti… une première dans l’histoire de l’événement.

dans

Les liens entre Haïti et le Québec sont tissés serrés, on le sait, notamment par le fait que quelque 100  000 Haïtiens d’origine vivent au Québec, un bassin qui est un véritable vivier de talents littéraires et artistiques. Un pavillon exclusivement consacré à Haïti sera donc installé au sein du Salon, un pavillon qui va accueillir une délégation d’auteurs venus d’Haïti et où vont se tenir également toutes sortes de conférences, ateliers, projections de documentaires, rencontres et et lancement de livres.

“Bonjour voisine, collectif Haïti – Québec“

C’est d’ailleurs au sein de ce pavillon que le livre Bonjour voisine, collectif Haïti – Québec sera lancé le 20 novembre… Un ouvrage qui rassemble les écrits de 51 auteurs haïtiens et québécois, sorte d’ode à l’amour pour Haïti.

Tout a commencé en mai dernier quand se sont tenues les premières rencontres québécoises en Haïti auxquelles ont participé une quarantaine d’écrivains et acteurs du monde de l’édition. Des Québécois et des Haïtiens. Ils se sont rendus à Port-au-Prince bien sûr, mais aussi Cavaillon, Jérémie et Petit-Goâve. Pour certains, c’était un premier séjour en Haïti. Mais l’expérience a été si forte, si intense, que quelques mois plus tard, ils ont eu envie de coucher sur papier leurs impressions, leurs émotions, leur aventure, d’expliquer comment Haïti les avait ensorcelés, envoûtés, et pour plusieurs, changés  à tout jamais.

Sous la direction de la romancière québécoise Marie-Hélène Poitras est donc né cet ouvrage collectif qualifié par l’éditeur "d’arme de diffusion massive de tendresse et de convivialité".

Un séjour en Haïti, on le sait, ne rend personne indifférent. La magie opère, même s’il s’agit de magie noire. C’est une plongée dans cette magie et dans cet univers unique au monde que l’on ressent quand on parcourt les 496 pages de ce livre… On s’enivre des mêmes parfums et des mêmes émotions que les auteurs de ces chroniques, billets, photos, poèmes, nouvelles et autres perles littéraires et artistiques. Le lecteur réussit ainsi à faire en pensée son propre voyage en Haïti. Et n’est-ce-pas là le but ultime de la littérature ?

A noter que les droits d’auteur seront remis à de jeunes auteurs Haïtiens qui vivent là-bas afin de pouvoir venir à leur tour au Québec présenter un spectacle littéraire… La boucle sera ainsi bouclée. A noter également que la fascination qu’exerce Haïti sur les auteurs québécois se poursuit, puisque plusieurs d’entre eux vont retourner dans la perle des Caraïbes en décembre participer à la première foire internationale du livre.

Dany Laferrière à L’Académie française ?


S’il est un ambassadeur de la littérature haïtienne bien connu dans toute la francophonie, c’est bien Dany Laferrière, récipiendaire du prix MÉDICIS  en 2009 pour son extraordinaire L’énigme du retour. L’auteur, qui a trouvé refuge au Québec depuis plus de 30 ans, pourrait bien faire son entrée dans le prestigieux hémicycle de l’Académie française car sa candidature a été présentée pour en devenir membre. L’élection doit se tenir le 12 décembre prochain, et s’il est choisi, ce serait toute une consécration pour la littérature haïtienne – et québécoise. On lui souhaite la meilleure des chances… Et quoiqu’il en soit, il est déjà un grand, un très grand écrivain.