Immigration : Arlette Vialle, directrice de l'OFII à Paris

Les associations de défense des droits des immigrés dénoncent les conditions d'accueil dans les préfectures françaises. Des conditions jugées « déplorables ». Il existe pourtant une structure officielle d'accueil, de conseil, d'information et de formation des étrangers en France : l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII).

Arlette Vialle, directrice territoriale de l'OFII à Paris, nous éclaire sur le rôle de cette institution.

dans

« Le dispositif français d'accueil des étrangers est très complet et très généreux »

Arlette Vialle - TV5monde
Arlette Vialle - TV5monde


L'accueil des étrangers dans les préfectures suscite le tollé des associations des droits de l'homme. Que fait l'Office des migrations ?


L’office a mis en place le « Contrat accueil et intégration » qui est un outil d’accueil de tous les étrangers autorisés à s’installer durablement en France.

Les migrants qui souhaitent séjourner longtemps en France sont tenus de signer ce contrat d'accueil et d'intégration à l’OFII, dès que leur dossier d’admission a été accepté par la préfecture de police de leur lieu de résidence.

Ils sont reçus à l’OFII lors d’une demi-journée d’accueil pendant laquelle nous leur présentons le contrat d'accueil. Ce contrat stipule des obligations entre l’État français qui s’engage à financer des formations et l’étranger qui s’engage à suivre ces formations.

Quelles sont les obligations qui engagent le migrant ?

Les personnes autorisées à vivre sur le territoire français doivent obligatoirement suivre une formation civique, qui porte sur l’histoire et les valeurs essentielles de la France, pour bien comprendre le pays dans lequel elles s’installent et ceci quel que soit leur niveau de maîtrise de la langue française. Les non francophones sont assistés d’interprètes qui vont traduire tout le contenu de cette formation civique.

Ces personnes devront également suivre une formation intitulée « vivre en France ». Il s’agit d’une initiation à la vie pratique : comment chercher un logement, un travail ou encore comment aller chercher ses enfants à l’école etc.

Il y a également une formation linguistique obligatoire pour toute personne qui ne parle pas le français. Cette formation à Paris est dispensée à l’Alliance française et les organismes prestataires sont choisis sur appel d’offre, à l’issue d’une procédure de marché public. Au terme de cette formation, le migrant reçoit un diplôme initial de langue française, ou si l’étranger a un niveau de langue supérieur, il obtient un DELF, qui est le diplôme élémentaire de langue française qui valide son bon niveau de maîtrise du français.

Les migrants sont également soumis à un bilan de compétence professionnel qui dure 3 heures et qui permet d’évaluer les atouts et éventuellement les freins à l’emploi de la personne, de façon à ce qu'elle puisse s’intégrer professionnellement en France. L’emploi est après la maîtrise de la langue, le moyen qui permet de s’intégrer plus facilement dans une société.

séance d'accueil à l'OFII - TV5monde - 28/09/2010
Quels sont les différents profils de migrants qui sollicitent l’OFII à leur entrée en France ?

Nous avons plusieurs profils parmi nos usagers :

Nous recevons en majorité des personnes qui viennent pour des motifs familiaux (conjoints de Français, candidats au regroupement familial, des personnes qui ont des liens familiaux en France et qui y ont parfois vécu de manière irrégulière et qui sont régularisées, des travailleurs et des réfugiés.

Est-ce qu’on peut dire que ces personnes sont à priori choisies pour immigrer en France ?

Je dirais que ce sont des personnes qui ont un droit au séjour en France et c’est la préfecture qui apprécie le droit au séjour. L’immigration choisie s’applique surtout dans le cadre de l’immigration professionnelle.

Un contrat d’accueil garanti t-il l’intégration de facto d’un migrant dans la société française ?

Je pense qu’un contrat d’accueil et d’intégration est un outil essentiel qui donne les clés d’une bonne intégration dans la société française. Parler la langue française, connaître l’histoire de la France, comprendre les valeurs de la société française pour mieux comprendre les réactions des personnes que l’on côtoie au quotidien est primordial. Les valeurs de la société française peuvent être différentes de la société d’origine du migrant, il doit les comprendre et les accepter.

Par ailleurs, le taux de suivi des formations est de l’ordre de 87 à 90%, le taux de réussite aux diplômes est de 90%. Un étranger qui suit le parcours d’intégration que nous lui proposons est à priori bien armé pour s’intégrer dans la société française. Tout dépendra de sa volonté individuelle à aller vers les autres, à affronter le marché de l’emploi etc. C’est une aide efficace.

Combien coûte ce dispositif d’accueil à l’État ?

Je dirais que les seules formations coûtent 50 millions d’Euros par an à l’État.

Comparé au mode d’accueil dans d’autres pays Européens, comment qualifiez-vous le modèle d’accueil de l’OFII ?

Le dispositif français d'accueil est très complet parce qu’il explique le mode de vie en France, les valeurs fondamentales, l’accès aux droits, l’aide à l’accès à l’emploi. Il est par ailleurs très généreux, parce que toute l'aide fournie au migrant est gratuite. Nous essayons de couvrir au maximum, les besoins des personnes qui désirent s’établir durablement en France.

Quel nombre de migrants recevez-vous chaque année ?

Nous recevons chaque année environ 100 000 personnes au titre du contrat d’accueil et d’intégration, dans toute la France, et à peu près 13 000 personnes à Paris.

Tous les migrants qui arrivent légalement sur le sol français sollicitent-ils les services de l’OFII ?

C’est même une obligation, parce que la signature du Contrat d’accueil et d’intégration, tout comme la visite médicale obligatoire, sont préalables à la délivrance d’un titre de séjour par la préfecture de police.

Que signifie intégrer au sens de l'OFII ?
Intégrer c’est donner des outils à une personne qui immigre en France, pour vivre de façon harmonieuse, en connaissant la langue, les institutions, afin qu’elle puisse les respecter.

L'Office français de l'immigration et de l'intégration

Créé en mars 2009, l’OFII anciennement l'Anaem (Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrants) est désormais le seul opérateur de l’État français en charge de l’immigration légale. Placé sous la tutelle du Ministère de l’Immigration de l'intégration, de l'identité nationale et du Développement Solidaire, l’OFII a la responsabilité de l’accueil et de l’intégration des migrants pendant les 5 premières années de leur séjour en France. Il a également pour missions l’accueil des demandeurs d’asile, les aides au retour des étrangers refoulés du sol français. L'Office participe également à la lutte contre le travail illégal.

L'OFII dispose d'un budget annuel de 150 millions d'euros. En 2009, 46,8 millions d'euros ont été consacrés à la formation des étrangers dans le cadre du Contrat d'accueil et d'intégration, près de 12 millions l'ont été à l'aide au retour et à la réinsertion des étrangers dans leur pays d'origine.

En 2009, près de 187 000 migrants ont été enregistrés par L'OFII dont 35 921 salariés, 80 045pour motif familial, 51 238 étudiants et 9 221 réfugiés.


Chiffres sur les autorisations d'entrée en France

Statistiques du ministère français de l'Immigration - Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Statistiques du ministère français de l'Immigration - Cliquez sur l'image pour l'agrandir