Inde et Pakistan : 70ème anniversaire d'une indépendance douloureuse

pakistan
© Tv5Monde-Commentaire : N. Dudouet

Dans la nuit du 14 au 15 août 1947, l'Empire britannique des Indes disparaît pour laisser place à deux états souverains : l'Inde et le Pakistan. Le redécoupage de frontières pousse alors près de 15 millions de personnes à l'exode. Retour sur un épisode violent de l'histoire de l'indépendance des deux pays.

dans

À la veille de sa dissolution, la colonie britannique des Indes comptait 410 millions d'habitants dont 281 millions d'hindous, 115 millions de musulmans, 7 millions de chrétiens et 6 millions de sikhs, répartis sur une superficie de 4 millions de km2.
En 1947, l'Empire des Indes est séparé entre l'Union indienne du Mahatma Gandhi et de Nehru, peuplée majoritairement d'hindous, et le Pakistan de Muhammad Ali Jinnah, lui-même divisé entre Pakistan occidental et Pakistan oriental, peuplé majoritairement de musulmans. 6000 kilomètres de frontières sont définis en quelques semaines. La scission va laisser 33 millions de musulmans en Inde, les autres se retrouvant au Pakistan.

 
L'Inde et le Pakistan après la partition de l'Empire des Indes en 1947
L'Inde et le Pakistan après la partition de l'Empire des Indes en 1947
©TV5 Monde
 

Exode et massacres communautaires

La Partition de l'Inde va entraîner une des plus grandes migrations de l'Histoire moderne. La plupart des hindous et sikhs du nouveau Pakistan plient bagage et rejoignent dans l'affolement l'Union indienne. De nombreux musulmans font le chemin inverse. De 1947 à 1950, quinze à vingt millions de personnes se croisent ainsi par-dessus les frontières des deux nouveaux États, occasionnant au passage d'innombrables incidents meurtriers. Dans certains villages où ils cohabitaient jusqu'alors, les membres des communautés hindoue, musulmans et sikhe s'entredéchirent dans la violence : massacres à l'arme blanche, viols, mutilations. Sur la route de l'exode, les pillages, la pénurie et l'insalubrité des camps de réfugiés attisent la haine et exarcerbent les tensions communautaires. Ce déplacement massif de populations entraînera la mort de près d'un million de personnes. Le 30 janvier 1948, six mois seulement après l'indépendance, le Mahatma Gandhi, qui n'a jamais cessé d'oeuvrer à la réconciliation entre hindous et musulmans est assassiné par un nationaliste hindou.