Irak : Fallouja contrôlée par des rebelles liés à al-Qaïda

Combats autour de Fallouja
Combats autour de Fallouja
??AFP /Azar Shallal

Les combattants de "l’État islamique en Irak et au Levant", affiliés à al-Qaïda, auraient réussi à se rendre maître de Fallouja, bastion sunnite d'Irak. Un nouveau signe de la dégradation de la situation dans le pays.

dans
Certes, la province sunnite d'Al-Anbar a toujours été rebelle, et cela depuis l'intervention américaine en Irak, il y a 10 ans. Mais la prise de contrôle, samedi, de Fallouja par des groupes liés à Al Qaeda est certainement un jalon.
"Fallouja est sous le contrôle de l'EIIL", a indiqué samedi un haut responsable de la sécurité à l'Agence-France-Presse, faisant référence à l' « Etat islamique en Irak et au Levant », filiale d'al-Qaïda en Irak.
Ce même informateur a ajouté que le groupe extrémiste sunnite avait "désigné un gouverneur" pour la ville, elle-même décrétée la veille "Etat islamique" par l'EIIL.
Une information confirmée par un correspondant de l'AFP sur place pour qui "la ville de Fallouja est totalement contrôlée par Al-Qaïda", et "ni les forces de sécurité ni celles des (milices anti-Qaïda) Sahwa n'étaient présentes dans Fallouja aujourd'hui"
Ce revers pour le gouvernement irakien intervient après plusieurs jours de combats déclenchés par le démantèlement d'un camp de protestataires anti-gouvernementaux à Ramadi, le chef-lieu d'Al-Anbar. Les victimes se compteraient par dizaines même si aucun bilan global n’est disponible


Nouri al-Maliki, Premier ministre irakien
Nouri al-Maliki, Premier ministre irakien
AFP

Al-Anbar se situe à l'ouest de Bagdad et c'est une zone frontalière avec la Syrie et l'Arabie Saoudite. Fallouja et Ramadi avaient été des bastions de l'insurrection ayant suivi l'invasion américaine en 2003, et c'est dans cette province que les Etats-Unis avaient perdu près d'un tiers de leurs troupes en Irak, selon le site indépendant icasualties.org.
Néanmoins, l'armée américaine avait presque réussi à pacifier la zone en 2007- 2008 grâce à la  mise en place de forces supplétives sunnites baptisées "Sahwa".
Les Américains ont quittés l'Irak en 2011 et depuis le gouvernement dominé par les chiites a réussi à s'aliéner le peu de confiance que lui accordaient les sunnites.

Cette prise de Fallouja illustre la spectaculaire dégradation de la situation dans la province et d’une manière générale dans tout l’Irak. La détérioration de la situation est constatée depuis plus d’un an. Attentats, accrochages et répression violente se sont succédés, opposant de plus en plus les communautés chiites et sunnites du pays. Le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite, n’a pas réussi à les réconcilier. Au contraire, il est devenu le symbole rejeté de la marginalisation des sunnites. Nouri al-Maliki a promis samedi de vaincre "tous les groupes terroristes" de la province d'Anbar. La bataille de Fallouja ne fait probablement que commencer.

En images : la dégradation de la situation en Irak

Le débat du 64' de TV5 Monde

03.01.2014
Avec Pierre-Jean Luizard, chercheur au CNRS et Alain Marsaud, député.
En images : la dégradation de la situation en Irak