Info

Israël : résister aux populistes

dans

Adolf Eichmann, pour l'exemple

par Lior Papirblat, chef d'édition du site internet d'informations ynet

L'exécution la plus connue en Israël est celle du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann. Eichmann a été exécuté le 31 mai 1962 par pendaison à la prison de Ramleh après avoir été reconnu coupable de l'assassinat du peuple juif durant la Shoah. L'appel a été rejeté par la Cour suprême et le Président a refusé sa demande de grâce. Depuis, malgré le fait que la peine de mort a été annulée en droit pénal, il existe un débat sur la nécessité de la rétablir – même si certains prétendent qu'elle existe toujours.

?La peine de mort a existé jusqu'en 1954 de par les lois du Mandat britannique qui a gouverné le pays jusqu'à la fondation de l'État en 1948. Les Anglais ont exécuté des membres de la résistance juive pour des infractions liées à la lutte contre la domination britannique. En Janvier 1954, la Knesset a adopté une loi pour corriger le code pénal, et a voté pour l'annulation de la peine de mort.

?La loi fut votée après de longs débats à la Knesset. Les arguments en sa faveur étaient fondés sur la tradition juive, les considérations morales et humaines, et sur le caractère non dissuasif de la peine de mort. Toutefois, la législation actuelle en Israël, autorise une juridiction civile à décider de la peine de mort pour des crimes comme la trahison et l'assistance à l'ennemi en temps de guerre. La sentence est alors prononcée par trois juges, dont à la Cour Suprême.

?Dans le passé, les tribunaux militaires ont condamné à mort des terroristes palestiniens, mais les verdicts ont toujours été commués à des peines de prison par le chef de l'état-major et depuis les années 70 la peine de mort n'est plus demandée pour les terroristes. Mais pour certains, la politique d'assassinats ciblés d'Israël en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, équivaut à une peine capitale sans procès, tandis que d'autres considèrent cela comme un acte légitime défense en temps de guerre.

?Parfois, lors d’assassinats particulièrement choquants, des membres de la Knesset profitent de la situation pour déposer des propositions de lois populistes en vue de restaurer la peine de mort en Israël, par exemple pour les assassins d'enfants. Cependant, le ministre de la sécurité publique et le chef de la police ont annoncé qu'ils s'opposaient à la peine de mort, et la loi n'est pas passée.

?Adolf Eichmann, piégé et kidnappé par le Mossad en Argentine en 1960, est la seule personne exécutée en Israël, suite à la décision d’un tribunal civil, conformément à la loi sur le jugement des nazis et de leurs collaborateurs. En 1988, Ivan Demjanjuk a été reconnu coupable et condamné à mort en vertu de cette loi, mais après son recours devant la Cour suprême, la condamnation a été annulée.

Lior Papirblat ynet