Tunisie : Internet se mobilise contre le terrorisme

Le mot-clé #JeSuisTunisien a fleuri sur la toile en soutien aux victimes de l'attentat de Tunis mercredi 18 février 2015.
Le mot-clé #JeSuisTunisien a fleuri sur la toile en soutien aux victimes de l'attentat de Tunis mercredi 18 février 2015.
©catpure d'écran

Après l’attaque contre le musée du Bardo de Tunis, ce mercredi 18 mars, les internautes se sont mobilisés sur la toile. Ils ont apporté leur soutien aux victimes, se sont élevés contre le terrorisme, et ont valorisé le tourisme tunisien mis à mal par cette attaque qui a tué des touristes étrangers. Revue du web. 

dans
#JeSuisBardo #JeSuisTunis #JeSuisTunisien #CharlieBardo… Autant de mots-clés en forme de slogans dont se sont emparés les internautes, dès mercredi 18 mars après-midi, peu de temps après l’attaque lancée par deux terroristes contre le musée du Bardo à Tunis.
 
Ce mouvement sur internet rappelle forcément celui né également sur la toile après l’attentat au siège du journal satirique de Charlie Hebdo à Paris en janvier. Rapidement, le mot-clé #JeSuisCharlie était apparu partout sur les réseaux sociaux. Pour chacun, ces mots pouvaient avoir une signification différente : un signe de soutien aux victimes, une marque de lutte contre le terrorisme, …
 
Cet élan a été le même pour la Tunisie après l’attaque du musée.  Ce jeudi 19 mars au matin encore les même mots-clés circulent sur la toile.
 
©capture d'écran du site Trendsmap


Chacun y est allé de son message :


Jusqu’au Premier ministre français Manuel Valls, dont le tweet a été largement repris sur les réseaux sociaux  : 

Les internautes se sont aussi fendus d'hommages au chien de la brigade canine tunisienne, Akil, mort pendant l'opération :  

Tourisme

Le mot-clé #Iwillcometotunisia (Je viendrai en Tunisie) est également apparu sur les réseaux. Le but affiché est de promouvoir et de défendre un tourisme durement touché par cette attaque dans le musée du Bardo, visité par de nombreux touristes étrangers qui figurent d'ailleurs parmi les victimes. 
 
Les internautes du monde entier ont donc souhaité apporter leur soutien en colportant ce message par une photo et un mot. Beaucoup de ces contributions sont rassemblées sur une page Facebook réunissant déjà plus de 24 500 personnes :

Les dessins

Comme pour Charlie Hebdo, les dessinateurs ont rapidement saisi leur crayon et ont diffusé leurs dessins sur Internet :

Dans la rue

La mobilisation ne s’est pas arrêtée sur la toile, elle est aussi descendue dans la rue à Tunis où plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dès mercredi 18 au soir. Les réseaux sociaux se sont largement fait l'écho de cette manifestation spontanée. 
 


Des associations et des syndicats ont appelé les Tunisiens à un rassemblement silencieux devant le musée ce jeudi 19 mars après-midi. Un autre pourrait avoir lieu ce vendredi 20 mars en Tunisie, à l'image de la marche populaire qui avait été organisée après les attentats à Paris en janvier contre Charlie Hebdo et le supermarché casher. Sur le web ou dans la rue, les Tunisiens poursuivent leur mobilisation.