Info

Jeux olympiques : la mixité va-t-elle devenir la norme ?

© AP Photos/ Aaron Favila

En 1924, Helen Engelmann et Alfred Berger remportent la médaille d'or en patinage artistique. Ils deviennent au passage le premier couple mixte champion olympique. 94 ans plus tard, la mixité gagne du terrain dans de plus en plus de disciplines aux Jeux Olympiques, d'hiver comme d'été.

dans

Il y avait déjà le biathlon et la luge. De nouvelles équipes mixtes sont apparus cette année à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang : le curling et le ski alpin.
Une tendance hivernale ? Non ! Pour assurer une plus grande mixité lors des épreuves, de nombreuses disciplines olympiques seront ouvertes aux équipes mixtes aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Que ce soit la natation avec le relais 4 fois 100 mètres, le tir à l'arc, le triathlon... et la liste est longue.
L'objectif est de battre le record instauré à Rio en 2016 : durant ces Jeux, 45% des athlètes étaient des femmes ; il s'agit du plus grand nombre de sportives réunies lors des Jeux Olympiques. Au total, le nombre d'épreuves ouvertes aux équipes mixtes devraient passer de 9 (aux Jeux de Rio) à 18 (à ceux de Tokyo).

La mixité pas toujours heureuse

Si le CIO veut instaurer une parité et démocratiser les épreuves mixtes, le succès n'est pas toujours au rendez-vous. Par exemple, les Jeux de Pyeongchang ont ouvert l'épreuve de bobsleigh pour la première fois aux équipes mixtes. Pourtant, aucune équipe femme-homme ne s'est qualifiée. Idem pour l'épreuve de luge double, ouverte depuis 1994 à la mixité. 
Le CIO a présenté une explication surprenante : le plus léger des équipiers devant s'allonger sur l'autre, le Comité craindrait, d'après nos confrères de l'Équipe, "la connotation sexuelle que pourrait prendre l’affaire"...

En attendant la mixité, objectif parité !

Le Comité International Olympique (CIO) veut instaurer une parité parfaite entre participants et participantes lors des Jeux, d'été comme d'hiver. L'édition 2018 des JO d'hiver détient un record : 50 épreuves voient s'affronter des athlètes masculins pour 44 épreuves féminines. Une "autre avancée majeure" pour le CIO est la dernière journée d'épreuves qui comportera autant d'épreuves féminines que masculines - les deux dernières éditions n'avaient mis en lice aucune athlète féminine. 

Un changement vers plus de parité qui s'accentuera en 2020 à Lausanne puisqu'il existera une compétition de luge double et une autre de combiné nordique (une épreuve qui allie saut à skis et ski de fond) pour les athlètes féminines. Cette dernière est la seule n'existant que pour les hommes.