Kennedy : que sont-ils devenus ?

Le président américain John Fitzgerald Kennedy qui sera assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas / Photo DR
Le président américain John Fitzgerald Kennedy qui sera assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas / Photo DR

Il y a 50 ans aujourd’hui, le vendredi 22 novembre 1963, John Fitzgerald Kennedy était assassiné à Dallas. Un an plus tard, la commission Warren conclut que l'attentat du président est l'œuvre d'un seul homme : Lee Harvey Oswald. Une caméra a filmé cet assassinat et on a retrouvé les empreintes de Oswald sur la carabine. La voiture présidentielle dans laquelle JFK  est mort, une Lincoln Continental, est méticuleusement examinée. Que sont devenus la caméra, le fusil et la voiture ?

dans
La caméra de Zapruder, une Bell & Howell, modèle 414 PD 8 mm
La caméra de Zapruder, une Bell & Howell, modèle 414 PD 8 mm
Le film de  Zapruder

L’auteur du film amateur le plus célèbre du monde est décédé en août 1970 des suites d’un cancer à l’estomac. La légende affirme que suite a cette prise de vue, Abraham Zapruder n’a plus jamais touché une caméra.
Quand la limousine du président tourna sur Elm Street, les 26 secondes d’images qui suivent vont définitivement entrer dans l’Histoire. Abraham Zapruder avait acheté la caméra 8mm l’année précédente. Bon investissement. Il vendit 486 images du film à Life Magazine (qui en reproduit 31) pour 150 000 dollars. Zapruder offrit 25 000 dollars à la veuve du policier prétendument tué par Oswald alors que cet agent essayait de l’arrêter. 

Abraham Zapruder, fabricant de vêtements pour dames.. et caméraman amateur
Abraham Zapruder, fabricant de vêtements pour dames.. et caméraman amateur
Il faudra attendre 1969 pour que le public découvre le film dans son intégralité, ce qui déclenchera un joli tollé public. Une partie de l’opinion publique dénoncera « l’indécence d’un tel document ».

En 1991, le réalisateur Oliver Stone versera environ 85 000 dollars à la famille Zapruder pour l'utilisation du film dans JFK. Deux ans plus tard, le clan Zapruder exigera le retour du film original, dont ils conservaient encore le droit d'auteur. Refus des fonctionnaires des Archives nationales. Bataille juridique. Bill Bennet, l'avocat de la famille Zapruder estimera la valeur du film à 70 millions de dollars et comparera carrément la valeur du film au manuscrit original de la Déclaration d'Indépendance !
Enfin, en 1999, un arrangement est trouvé. Un comité d'arbitrage ordonne au gouvernement de payer à la famille Zapruder 16 millions de dollars pour garder le film original. Selon le livre Guinness des Records du Monde, cela équivaut à 615 384 dollars par seconde !

Aujourd’hui, le film original de Zapruder fait partie de la « collection Kennedy ». Il est sous la garde de la Motion Picture Sound and Video personnel aux Archives nationales à College Park. Seules les Archives nationales (NARA) peuvent faire une copie du film et le vendre à tout chercheur. Toutefois, le droit d'auteur pour le film est désormais détenu par le Sixth Floor Museum à Dallas, au Texas.

le Mannlicher-Carcano,  le fusil M 91/38 qu'aurait utilisé Oswald pour abattre le président
le Mannlicher-Carcano, le fusil M 91/38 qu'aurait utilisé Oswald pour abattre le président
Le fusil de Lee Harvey Oswald

La carabine modèle Carcano calibre 6.5 mm équipée d'une lunette de visée porte le numéro de série C2766 et se trouve aux Archives Nationales. Le FBI attesta que l’empreinte qui se trouvait sur le canon appartenait bien à Oswald. Acheté par correspondance, le choix de ce fusil reste surprenant de la part d’un tireur d’élite. En effet, un Carcano n'est pas considéré comme un fusil avec de bonnes caractéristiques au même titre, par exemple, qu'un Mauser. Enfin, lors de reconstitutions officielles ou privées, aucun des tireurs d’élites sollicités ne parvint à renouveler l’exploit présumé d’Oswald : atteindre une cible mouvante à trois reprises en moins de 5 secondes. 

L'itinéraire de la “balle magique“, capable de provoquer plusieurs blessures malgré des angles différents...<br/>(document Radio Canada)
L'itinéraire de la “balle magique“, capable de provoquer plusieurs blessures malgré des angles différents...
(document Radio Canada)
Par ailleurs, d'après la Commission Warren, une balle aurait occasionnée sept blessures, d’où son surnom de « balle magique ». Si la première balle a raté sa cible blessant un spectateur, la seconde, la fameuse « balle magique », aurait touché le président dans le haut du dos, serait ressortie par sa gorge avant d’atteindre le gouverneur au dos, lui brisant une côte et touchant son poignet droit pour terminer (ouf !) sa course dans sa cuisse gauche. Incroyable… et vrai ? En tout cas, admettre l’existence d’un deuxième  tireur, c’était valider la théorie du complot. Impossible pour la commission Warren…

La Lincoln présidentielle, encore tâchée du sang de l'assassinat, le 22 novembre 1963
La Lincoln présidentielle, encore tâchée du sang de l'assassinat, le 22 novembre 1963
La limousine présidentielle ?

Immédiatement après l'assassinat, la limousine Lincoln (surnommée « X-100» par les services secrets américains) qui transportait le président a fait l’objet d’examens scrupuleux pour collecter les moindres indices. Ainsi, le pare-brise a été retiré à titre de preuve par le FBI et les services secrets. Puis la voiture a été nettoyée et remise en état. Elle fut entièrement repeinte en noir (elle était bleu-nuit au moment du drame).

Le véhicule  bénéficia d’une nouvelle motorisation et se vit équiper, entre autres, d’un nouveau blindage. Montant de la facture : plus de 500 000 dollars !
En mai 1964, elle fut de nouveau remise en service. Pas superstitieux, les présidents Johnson, Nixon, Ford et Carter l’utilisèrent jusqu’à sa retraite définitive en 1977. La limousine est actuellement exposée musée Henry Ford à Dearborn à Michigan. 

Quatre autres présidents américains continueront d'utiliser la limousine<br/>
Quatre autres présidents américains continueront d'utiliser la limousine