Info

L'analyse de Herman De Croo, député belge

dans

“Une Flandre indépendante est techniquement impossible et politiquement infaisable“

Herman De Croo est un homme politique flamand, député de l'Open VLD (libéraux démocrates) et ancien ministre d'Etat.


Comment réagissez-vous face à cette victoire historique des indépendantistes flamands de la N-VA ?


Attention, ce ne sont pas des indépendantistes en tant que tel ! Ils visent une république de Flandre dans leurs statuts et dans leurs propos, c’est donc tout à fait nuancé. Pour eux, la Belgique doit se transformer. Ils disent « Nous ne sommes pas des révolutionnaires mais des évolutionnaires ». Il y a certes un peu d’hypocrisie là-dedans mais je ne suis pas inquiet.

Pourtant Bart de Wever, le leader de la N-VA, envisage que la Belgique actuelle puisse disparaître à terme, au profit d’une Flandre indépendante…

Une Flandre indépendante est techniquement impossible et politiquement infaisable. Elle devrait entrer dans l’Union européenne, entrer dans la zone euro, prendre 2/3 de la dette belge,etc … Et les Flamands ne veulent pas de tout ça ! Ils veulent plus d’autonomie comme ça existe en Espagne, aux États-Unis ou encore en Suisse. Et ça on y arrivera ! Je ne crois pas du tout à la fin du pays.


Le président de la N-VA, Bart De Wever.
Le président de la N-VA, Bart De Wever.
Les flamands de la N-VA et les socialistes francophones sauveront donc la Belgique avec leur gouvernement de coalition ?

J’ai entendu dire qu’il y avait déjà des accords confidentiels. Ca sent le début de compromis à la belge ! Cela fait 43 ans que je suis député, je sais qu’on trouvera une solution un peu folle. On dépense des tonnes de temps et de salive mais on finit par trouver ! J’espère que le nouveau gouvernement va résoudre cette crise plutôt que l’inverse mais je ne suis pas pessimiste !
Mais concernant la N-VA, Elle perdra des sièges à la prochaine élection. Je pense qu'ils sont aujourd’hui à l’apogée de leur succès et ne peuvent que redescendre.

Avec la N-VA se dirige-t-on tout de même vers une autonomie accrue pour les Flamands, et donc une scission encore plus grande entre Flamands et francophones ?

La Wallonie et la Flandre ont toujours été traitées d’égale à égale en Belgique. Nous ne sommes pas dans une autonomie à l’espagnole, avec des régions plus autonomes que d’autres comme la Catalogne. Mais attention aux différences entre les deux entités, surtout au niveau de l’économie : l’avancée de la Flandre ne sera pas inébranlable, le vieillissement y est plus important qu’en Wallonie, les investisseurs étrangers s’y installent de moins en moins aujourd'hui, préférant la Wallonie…

Propos recueillis par Laure Constantinesco
14 juin 2010


Résultats des élections législatives du 13 juin

Les élections législatives anticipées du 13 juin 2010 ont débouché sur le triomphe de la N-VA (Nouvelle Alliance flamande).

Côté néerlandophone, la N-VA a obtenu 28,3% des voix dans la région néerlandophone de Flandre, dans le nord, où vit la majorité (60%) des 10,5 millions de Belges.

Le parti d'extrême-droite Vlaams Belang a obtenu 12,7% et la Liste Dedecker, un parti populiste, 3,7%.

Du côté de l'électorat francophone, le Parti Socialiste est arrivé en tête avec 36,5% des voix en Wallonie et à Bruxelles.

Les libéraux du M-R ont obtenu 24,7% des voix, se plaçant en seconde position.