L'analyse de Rosa Prince du Daily Telegraph

dans

Rosa Prince : “Il y a beaucoup d'enthousiasme autour des élections“

Quels sont selon vous les principaux atouts et faiblesses de chacun des trois candidats ?

Le principal atout de Gordon Brown est son expérience. Il revendique également avoir orchestré le sauvetage des banques durant la crise financière et économique. Ses handicaps : il est mal à l'aise en public, et face aux médias.

Les atouts de David Cameron sont son enthousiasme, son énergie, et sa solide assise financière : en clair, il peut dépenser des millions de plus que les autres candidats dans cette campagne. Il est desservi par la mauvaise image des conservateurs, qu'il a du mal à redorer. Le fait qu'il soit issu d'un milieu privilégié est mal perçu par certains.

Nick Clegg a l'habileté de se présenter lui-même comme un outsider, à un moment où le désenchantement des britanniques face à la politique est grand. Son handicap, c'est le système électoral : il empêche son parti de percer et de gagner assez de sièges de députés pour faire la différence.

Comment définiriez-vous le parti de Nick Clegg, les Libs-dems : centre-droite ou centre-gauche ?

Nick Clegg est plutôt de centre-droite, alors que son parti est plutôt de centre-gauche !

Sur le délicat sujet de la dette publique, quel candidat avance les meilleures réponses ?

Aucun parti n'a donné une réponse concrète à cette crise. Aucun n'a même dévoilé l'amorce d'un plan, comme réduire les dépenses ou augmenter les taxes. En conséquence, les électeurs sont toujours aussi peu informés de ce qui va se passer après le scrutin.

Comment la crise économique a-t-elle affecté la campagne électorale ?

Le Labour a fait de son mieux pour se concentrer sur l'économie, qui est - selon eux - leur atout maître - ce qui n'est évidemment pas l'avis des conservateurs. La plupart des électeurs disent que l'économie est leur principale préoccupation.

Quel est le "pire" candidat pour l'Europe ?

David Cameron est le plus eurosceptique des trois leaders.

Est-ce que les guerres en Irak et en Afghanistan vont peser dans les urnes ?

Jusqu'à maintenant, ces guerres semblent avoir eu un très faible impact sur les élections, à part en 2005, quand les travaillistes ont subi une vague de votes de protestation en faveur des libéraux-démocrates.

Est-ce que les politiques se préoccupent des droits individuels, comme le port du voile intégral ?

Les trois principaux partis soutiennent de tels droits. Le British National Party (extrême-droite) est le seul qui voudrait interdire le port de la burqa.

Les Britanniques sont-ils intéressés par ces élections ?

Oui, je je trouve qu'il y a beaucoup d'enthousiasme autour du scrutin - et cela même après le "dégoût" concernant la politique en général, réaction suite au scandale des dépenses.

Le Royaume-Uni pourra-t-il être dirigé par une coalition gouvernementale, minoritaire au Parlement ?

Ca se pourrait bien ! Si les électeurs en décident, eh bien les hommes politiques devront trouver comment fonctionner.

Propos traduits par Laure Constantinesco
3 mai 2010