Info

L'audiovisuel public suisse menacé ?

suisse audiovisuel public

La Suisse va-t-elle suprimer la redevance du service audiovisuel public suisse ? C'est tout l'enjeu de la votation qui va se dérouler le 4 mars prochain à l’initiative de citoyens suisses. Si le "oui" l'emportait, cela signifierait la fin de la Société suisse de radiodiffusion et télévision qui chapeaute la chaîne francophone RTS, partenaire de TV5Monde. Les enjeux et les risques, expliqués par Pascal Crittin, Directeur de la RTS. 
 

dans
La Suisse s'apprête-t-elle a lancer une petite révolution dans l'audiovisuel public européen ? Du moins, un pavé dans la mare ? En tout cas, des citoyens suisses ont pris l'initiative d'interroger l'utilité de la redevance, qui finance en Suisse comme ailleurs le service audiovisuel public. 

Une votation va ainsi se dérouler le 4 mars prochain pour tenter d’interdire ce financement essentiel voire existentiel pour les chaînes et radios de la Confédération.

D'après les derniers sondages le "non" l'emporterait à 60%, mais si le "oui" à la suppression des redevances radio et télévision gagnait, les résultats seraient sans précédent et lourds de conséquences pour l’audiovisuel public et l’ensemble du paysage télévisuel et radiophonique helvétique.

Par ailleurs, un tel résultat, par effet de ricochet, pourrait également avoir un impact dans le reste de l'Europe. 
 

Car, il engendrerait, ni plus ni moins, la fin de la SSR. La Société suisse de radiodiffusion et télévision cesserait simplement d’exister. 

Dans ce pays plurilingue, la SSR est subdivisée en trois entités régionales et linguistiques qui lui offrent une couverture nationale, dont la francophone RTS, la Radio Télévision Suisse (ex-Romande) partenaire historique de TV5Monde.

Les conséquences ne se feront pas attendre dans ce paysage médiatique en perpétuelle évolution et recomposition avec révolution numérique.

On pourrait s'attendre à une baisse de la quantité, de la qualité et de l’exhaustivité des programmes. La Suisse prendrait ainsi le risque de se voir submergée par des plateformes de visionnage étrangères.

En attendant le choix des Suisses, le gouvernement a présenté un nouveau projet de redevance. 

Lequel inclut la réduction drastique de son montant, passant de 451 francs suisses aujourd'hui (389 euros) à 365 francs suisses (314 euros) dès 2019 .

De quoi inquiéter également l'audiovisuel public suisse.