L'Egypte défile à la Fashion Week de Paris

Soies vaporeuses, broderies délicates et couleurs lumineuses... L'Egyptienne Marie Bishara a présenté sa collection printemps été à la Fashion Week de Paris. Un temps fort de la mode internationale que la styliste ne manque sous aucun prétexte depuis 2008. Nous l'avons rencontrée.

dans

Marie Bishara : « La Mer rouge a été ma principale source d'inspiration »


La collection printemps-été 2011 de Marie Bishara



La styliste égyptienne, Marie Bishara, à la Fashion Week de Paris.
La styliste égyptienne, Marie Bishara, à la Fashion Week de Paris.
Vous avez été la première styliste égyptienne à défiler hors de votre pays. Comment êtes vous arrivée dans le monde de la mode ?

En Egypte, je suis designer depuis 20 ans. Je suis issue d'une famille du textile. Mes parents ont commencé à travailler dans la mode à partir des années 60. Petite, j'ai été nourrie d'art. Mon père faisait de la peinture. Ma mère était une très belle femme qui aimait s'habiller. C'est donc en grandissant dans ce milieu que j'ai eu le goût de la création.

Comment votre culture égyptienne nourrit-elle vos créations ?


Chaque coin de l'Egypte a une histoire et une culture. Mais, pour cette collection printemps-été, la Mer rouge a été ma principale source d'inspiration avec ses coraux et ses nacres. J'ai voulu créer une collection très lumineuse et colorée, fluide et vaporeuse. Avec des mousselines de soie imprimées ou brodées. Des dégradés de violet, fuchsia et anis dominent la collection. J'ai pensé à la femme autant le matin, l'après midi que le soir, très légère et pas formelle du tout.

Mais j'ai aussi gardé une collection géométrique en noir et blanc pour des rencontres plus officielles dans le cadre du travail. Et puis j'ai lancé une petite ligne spéciale Marie Bishara resort avec des robes caftan, des tuniques en voile de coton ornées de délicates broderies en fil d'argent selon la technique du « talli », typique du sud de l'Egypte. C'est une ligne simple facile à porter.

Le défilé de Marie Bishara à l'hôtel Hyatt Régency, à Paris.

05.10.2010Par Camille Sarret
L'Egypte défile à la Fashion Week de Paris


Adaptez-vous vos vêtements aux goûts européens ?

Non, pas vraiment. Je change un peu les tailles et les ourlets. Je raccourcis par exemple les robes et les jupes mais c'est tout. Mes vêtements se vendent partout, autant en Egypte qu'en Europe.

Est-ce difficile, quand on vient d'un pays arabe, de s'imposer dans le monde de la mode ?

L'Egypte a été le berceau de plusieurs civilisations. Il y avait la civilisation copte qui était en fait celle des pharaons qui ont reçu Saint Pierre et sont devenus chrétiens. Puis, il y a eu les Arabes qui ont amené avec eux une influence turque. L'Egypte est un pays cosmopolite qui a réussi à accueillir de multiples cultures et c'est enraciné dans les gens, dans les Egyptiens. Donc, avec cet héritage et cette ouverture au monde, c'est assez simple de se faire une place dans la mode.

Avez-vous le sentiment, à travers la mode, de créer un pont entre l'Orient et l'Occident ?

Dans le cadre de la globalisation, je pense que toute créativité et avenir pour le monde ne peut venir que d'un mélange de culture et de travail. Si je gardais mes idées et ma créativité dans un cadre fermé, je n'avancerai pas. Donc, oui, je reste ouverte à l'Europe, aux Etats-Unis mais aussi à l'Asie.

Quel regard portez-vous sur les femmes égyptiennes qui ont de plus en plus tendance à se voiler et à cacher leur corps ?

Ce phénomène n'a pas toujours pas existé en Egypte. C'est apparu au début des années 80. Mais les femmes égyptiennes sont modernes et coquettes. Elles peuvent changer plusieurs fois de tenues selon les moments de la journée. Quand vous voyez les jeunes égyptiennes, elles sont en jeans moulant avec un voile sur la tête dans le respect de la tradition. Les femmes plus mûres vont porter des robes plus longues. Et moi, j'habille tout le monde.

Quelle image de la femme cherchez-vous à promouvoir ?

Une femme féminine et élégante, attirée par les arts mais aussi très courageuse. Une femme qui a des rêves et qui travaille fort pour les réaliser. Une femme respectée par la société qui doit parfois s'habiller de manière formelle pour son travail mais qui sait aussi être radieuse et légère dans d'autres contextes.