Info

"L'extra super lune" du premier janvier 2018 : une magnifique invention !

Un avion devant la "super lune" du 14 novembre 2016 au dessus de l'aéroport d'Heathrow, à Londres. (Photo : Archives AFP)

Un événement astronomique "majeur" est annoncé pour ce premier janvier : une "extra super lune", ou super lune géante. La plus grosse du 21ème siècle, paraît-il.  Malgré les croyances sur le sujet, ce phénomène n'est en rien extraordinaire, n'est pas toujours aussi spectaculaire et est bien plus fréquent que ce qui est souvent dit. De plus, il est éminément dépendant de l'observation. Et donc, de l'observateur. Explications. 

dans
Il vous est certainement déjà arrivé de voir se lever une Lune d'une taille exceptionnelle, peut-être 3 à 4 fois plus grosse qu'à l'habitude. Cette Lune "géante" — comme celle de l'affiche de E.T. où l'on voit le jeune héros passer sur son vélo volant devant un disque lunaire aux proportions démesurées — est appelée Super-Lune par les scientifiques de la NASA. Cette terminologie ne date que d'à peine 40 ans. Cette observation d'un phénomène soi-disant rare — et donc exceptionnel — annoncé pour ce premier janvier, n'a en réalité aucune sorte d'explication scientifique valable pour justifier les observations effectuées. Et risque donc de plus décevoir… que de fasciner les foules.

La Lune est au plus près de la Terre : et alors ? 

L'explication du phénomène de Lune géante est bien entendu lié à la proximité du satellite naturelle de la Terre : sa distance oscille entre 406 740 km à l'apogée (le plus éloigné) et  356 410 km périgée (au plus près). Les périgées ont lieu entre 3 à 6 fois par an : le phénomène n'est donc pas exceptionnel, loin s'en faut. Ce premier janvier, la Lune sera donc  à une distance de 356.564 km de la Terre, soit la plus courte distance depuis le début du XXIème siècle. Et c'est ainsi que l'annonce d'une extra-super lune est faite. Sauf qu'en réalité, rien de bien exceptionnel ne risque de se produire pour bon nombre d'observateur qui admireront une pleine lune légèrement plus grosse qu'à l'habitude.

Mais les lunes géantes, ça existe pourtant !

Bien entendu, les observateurs savent tous que certaines pleines lunes peuvent être très impressionantes, particulièrement lorsque le disque lunaire se lève sur l'horizon. Ces lunes géantes, souvent rouges parce qu'"enflammées" par les derniers rayons du soleil, sont précisément ce qui a été nommé super lunes, mais ce n'est pas la seule distance, toujours la plus courte, qui explique la taille démesurée qu'elles revêtent. L'astronome Guillaume Cannat, sur son blog du Monde, a donné des explications en images du phénomène du 14 novembre 2016, déclaré lui aussi exceptionnel, puisque ce jour-là devait apparaître dans le ciel une "méga super lune". La distance de l'observateur vis à vis du premier plan terrestre est cruciale pour que l'illusion d'optique de grossissement de la Lune soit plus ou moins importante. Plus on est éloigné d'un premier plan terrestre, plus le disque semblera gros. Cette première photo prise au téléobjectif à 3,6 km du plan terrestre de la forêt et de l'église :
© Guillaume Cannat
Et vient ensuite une photo prise elle à 20 km toujours avec un téléobjectif :
Cette fois-ci, la lune semble véritablement géante, comme si elle pouvait s'écraser sur la ville. Guillaume Canat ajoute : "La réfraction atmosphérique fluctuante peut, par exemple, écraser l’image lunaire, l’aplatir, la déformer dans un sens puis dans l’autre ou la fragmenter, rendant vaine toute estimation sérieuse de sa dimension. Quant à notre cerveau, il nous joue des tours en exagérant systématiquement notre perception de la dimension lunaire au ras de l’horizon." Avec en tête un dernier élément à prendre en compte : les périgées lunaires ne se jouent que sur quelques kilomètres ou dizaines de kilomètres sur une distance de plus de 356 000 km. Il est donc scientifiquement absolument impossible de voir une différence de taille de la Lune avec aussi peu d'écart…