L’océan, grand oublié de la conférence sur le climat

La Conférence sur le changement climatique de Paris, en décembre 2015, est censée déboucher sur un accord permettant de limiter à 2°C le réchauffement climatique de la planète. Mais les négociations en cours n’incluent pas la question de l’océan. Une plateforme a été lancée pour pallier cette absence.

dans
La Terre a deux poumons : la forêt et l’océan. Ce dernier, qui couvre les deux tiers de la surface de notre « planète bleue », absorbe le quart des émissions de gaz à effet de serre tout en fabricant la moitié de l’oxygène présent sur Terre. Sans lui, l’air deviendrait rapidement irrespirable.
 
Pourtant, il est le grand oublié de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP 21) qui doit se tenir à Paris en décembre prochain. Ce milieu naturel, placé aux premières loges du réchauffement climatique que la conférence entend limiter à 2°C, n’est pas inclus dans les négociations en cours. Face à ce constat, la Plateforme Océan et climat, une structure qui réunit des organisations non gouvernementales et des instituts de recherche depuis juin 2014, a lancé un appel pour l’y intégrer.
 
La biologiste Françoise Gaill, qui coordonne le conseil scientifique de la plateforme, était l’invitée du 64’ de TV5MONDE le 17 août 2015. Selon elle, ce vide vient du fait que « pour arriver à s’entendre au niveau international sur un certain nombre de questions précises concernant le climat, nous nous focalisons d’abord sur ce que nous connaissons le mieux, à savoir tout ce qui est autour de nous, continental ». 
 

Interview : Estelle Martin

Océan et Climat - 64' Françoise Gaill