Info

La colère des dissidents chinois après la mort du militant pacifiste Liu Xiaobo

A Hong Kong, une femme se recueille devant le portrait du lauréat chinois du prix  Nobel de la paix, Liu Xiaobo, le vendredi 14 juillet 2017. 
A Hong Kong, une femme se recueille devant le portrait du lauréat chinois du prix  Nobel de la paix, Liu Xiaobo, le vendredi 14 juillet 2017. 
 (AP Photo / Kin Cheung)

Les dissidents chinois à l'étranger ont vivement réagi au décès du militant des droits de l'Homme, Liu Xiaobo. L'écrivain, récompensé par le prix Nobel de la Paix en 2010, s'est éteint des suites d'un cancer. Il avait été condamné à onze ans de prison pour subversion.

dans
Liu Xiaobo s'est éteint chez lui, jeudi 13 juillet, aux côtés de sa femme, loin de la prison où il était détenu depuis près de huit ans. Ce professeur de littérature âgé de 61 ans, militant d'une transition pacifique vers la démocratie en Chine venait de bénéficier d'une mise en liberté conditionnelle en mai dernier. Il souffrait d'un cancer du foie en phase terminale.  L'annonce de son décès a suscité de vives réactions à travers le monde, parmi lesquelles, celle du célèbre dissident chinois réfugié aux Etats-Unis, Chen Guangcheng. Ce dernier a déclaré à l'AFP que Liu Xiaobo " avait été tué par le Parti Communiste chinois". Il a exprimé sa colère face au régime qu'il estime responsable de la mort du lauréat du prix Nobel de la Paix 2010.
 
chenitv
©AFP
Liu Xiaobo a marqué l'histoire du mouvement démocratique de Tiananmen dont il a été l'une des figures emblématiques en 1989. La disparition de l'écrivain et professeur de littérature a donc suscité une vive émotion en particulier à Hong Kong, territoire autonome du sud de la Chine. Dès jeudi soir, des militants et des citoyens se sont réunis devant le bureau de représentation du gouvernement central, afin de rendre hommage au dissident et d'exprimer leur colère envers Pékin.
L'ancien membre du Conseil législatif de Hong Kong, Lee Cheuk-Yan a salué cette mobilisation et a appelé la jeunesse chinoise a poursuivre le combat de Liu Xiaobo en faveur de la démocratie.
lee itv
©AFP
"Il est clair aujourd'hui que le gouvernement chinois a perdu. Les idées et les rêves de Liu lui survivront, se diffuseront et se concrétiseront", a commenté l'avocat de Liu Xiaobo  aux Etats-Unis, Jared Genser.
Le nom du prix Nobel reste cependant tabou dans la presse officielle chinoise, hormis dans les médias chinois de langue anglaise, qui le qualifient de "criminel condamné".