Info

Germanwings : la filiale à bas coût d'une prestigieuse maison mère.

Germanwings, filiale du groupe Lufthansa
Germanwings, filiale du groupe Lufthansa

Filiale "low cost" de la compagnie allemande Lufthansa, Germanwings s'est beaucoup développée ces dernières années, reprenant une part croissante du marché de sa maison mère. Elle avait connu l'an dernier un conflit social.

dans

Née en 2002, Germanwings ("les ailes germaniques") est une filiale « low cost » (à bas coût) de la compagnie aérienne nationale allemande (et première d'Europe) Lufthansa. Son aéroport principal est Cologne Dusseldorf. Elle exploite aujourd'hui près de 80 appareils dont 16 Airbus A320. Celui qui s'est écrasé avait 25 ans.

Comme nombre de compagnies de ce type elle a progressivement repris le marché de sa maison-mère pour une part majeure des vols soumis à une forte concurrence, particulièrement européens, tandis qu'une autre filiale de Lufthansa, Eurowings, se positionnait sur le long courrier "low cost".. Selon les données publiées sur Wikipedia, Germanwings a transporté 16 millions de passagers en 2013 (deux fois plus qu'en 2012) et employait cette même année un peu plus de 2000 salariés. Elle a connu un important conflit social en 2014. Elle est notée B ("correct", mais moins que A, équivalent à "bon") par le site dédié à la sécurité aérienne Sécurvol.

Publicité pour Germanwings
Publicité pour Germanwings

Si l'entretien des appareils et la formation des pilotes est généralement la même pour une compagnie nationale et sa « low cost », le rythme des rotations et la charge de travail sont le plus souvent très supérieures ainsi que la pression sur les équipages qui fait régulièrement l'objet de controverses. C'est le plus grave accident affectant une telle compagnie à bas coût en Europe. En 2005, celui d'un Boeing 737 de la compagnie chypriote Hélios, en Grèce  avait causé 121 morts, à la suite d'une panne d'oxygène.

En 2012, Lufthansa avait reconnu que l'un de ses avions Germanwings avait frôlé l'accident fin 2010, en raison de problèmes d'intoxication par des vapeurs d'essence ayant quasiment fait perdre connaissance à l'un des pilotes. Le capitaine, muni d'un masque à oxygène, avait finalement fait atterrir l'avion à l'aéroport de Cologne.