Info

La France déclassifie des documents dans l'affaire Ben Barka

Ben Barka
© TV5MONDE

Il y a plus de 50 ans, le 29 octobre 1965, Mehdi Ben Barka, opposant marocain, est enlevé par deux policiers en plein Paris. Son corps n'a pas été retrouvé et sa disparition reste un mystère. Il y a une semaine, la France a cependant décidé de déclassifier certains documents concernant l'affaire, ce qui devrait être effectif dimanche 14 mai 2017. Entretien de TV5MONDE avec Bachir Ben Barka, son fils.

dans
Bachir Ben Barka : "Nous attendons tout d'abord que la décision soit confirmée par le ministre de la Défense. Ensuite, que les documents en question soient communiquer au juge d'instruction. Ce n'est qu'à ce moment-là, après consultation des documents, que nous pourrons porter une appréciation sur leur contenu. Nous n'avons aucune idée de ce qu'ils peuvent contenir. Nous avons déjà été déçus par les précédents documents déclassifier par les services secrets français."

B. Ben Barka : "Je pense que ces documents sont ceux qui ont été saisis en 2010 par le juge Ramaël au siège de la DGSE. Jusqu'à aujourd'hui, on nous a dit qu'ils ne pouvaient pas être déclassifier car ils seraient sans rapport avec l'affaire Ben Barka. Pourquoi aujourd'hui, ils deviennent en rapport avec l'affaire ?".

B. Ben Barka : "La responsabilité marocaine est importante dans la mort de mon père. La décision politique a été prise au Maroc et des complicités ont été trouvées en France et ailleurs. La vérité se trouve au Maroc et en France. Depuis près quinze ans, les autorités marocaines refusent de répondre aux commissions rogatoires du juge français. Nous espérons maintenant qu'à la suite de ce petite pas positif de côté français, on est un pas positif du côté des autorités marocaines. Il y a des témoins encore vivants au Maroc qui connaissent la vérité."