La mégalopole chinoise Harbin paralysée par la pollution

Un habitant de Harbin à vélo dans un brouillard de pollution, le 21 octobre 2013 dans le nord-est de la Chine (AFP).
Un habitant de Harbin à vélo dans un brouillard de pollution, le 21 octobre 2013 dans le nord-est de la Chine (AFP).

Depuis trois jours, un gigantesque nuage de pollution paralyse la mégalopole chinoise de Harbin et provoque un grave problème de santé publique. Les niveaux de particules fines sont trois fois supérieurs au plafond jugé dangereux par l'Organisation mondiale de la santé. 

dans
Une épaisse chape de pollution paralyse depuis dimanche Harbin, une métropole du nord-est de la Chine comptant plus de 10 000 habitants. Dans les rues, la visibilité ne s’étend pas au-delà de dix mètres. Les écoles gardent leurs portes closes, les accidents de la circulation se multiplient, les autoroutes sont fermées, les autocars longue distance ont interrompu leur service et plus de 250 vols par l'aéroport local ont été annulés lundi. Un terrible phénomène de pollution atmosphérique que la presse chinoise surnomme « l'airpocalypse ».

Pour se protéger, les habitants se ruent sur les masques vendus en pharmacie. Certains en portent plusieurs pour sortir.

Selon la station météorologique locale, les concentrations en particules fines, celles  jugées particulièrement nocives pour la santé, atteignaient ce mardi 247 microgrammes par mètre cube en moyenne contre environ 1.000 lundi. Un pollution en légère baisse mais qui dépassait encore plus de trente fois le plafond préconisé par l'Organisation mondiale de la santé. 

Ce pic de pollution coïncide avec la remise en route du chauffage public de Harbin. Dans cette région de la Chine proche de la Sibérie russe, les hivers sont très rudes. Les centrales à charbon sont alors fortement sollicitées, ce qui fait accroitre les rejets en CO2. Avec, en outre, une circulation dense et des industries peu respectueuses de l'environnement.

Depuis 2010 en Chine, la pollution de l'air a contribué au décès prématuré de 1,2 million de personnes, selon les estimations de l'organisation Health Effects Institute.



22.10.2013Reportage RTS
La mégalopole chinoise Harbin paralysée par la pollution

Une surconsommation de charbon en Chine

Le constat donne le tournis. La Chine consomme quasiment autant de charbon que tous les autres pays du monde réunis, selon les dernières statistiques de L'Agence d'Information sur l'Energie (EIA) américaine.

En 2011, la Chine a brûlé 3,47 milliards de tonnes de charbon quand le reste du monde en consommait 3,9 milliards. Et l'empire du milieu ne compte pas s'arrêter là. L'Agence internationale de l'Energie (AIE) estimait ainsi le 18 décembre dernier que la Chine devrait dépasser le cap des 50% de la consommation mondiale d'ici 2014, soit l'année prochaine.
A titre de comparaison, en 1980, la Chine ne consommait que 615 millions de tonnes de charbon. « Presque » une broutille à l'époque pour les 3,13 milliards de tonnes du reste du monde.