Le dernier rapport d'OXFAM dénonce une richesse de plus en plus indécente

oxfam
©Tv5monde

Il suffit de savoir compter jusqu'à huit pour comprendre cette effarante pour ne pas dire effroyable équation. Ils sont huit, huit hommes, dans le monde à détenir autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population, soit 3,6 milliards de personnes. Dans son rapport annuel, publié avant le Forum de Davos, l'ONG britannique OXFAM parle de situation "indécente".

dans
"Il est indécent que tant de richesses soit concentrée dans les mains d'une si infime minorité, quand on sait qu'une personne sur dix dans le monde vit avec moins de 2 dollars par jour", affirme la porte-parole d'Oxfam France Manon Aubry, dans un communiqué publié ce lundi 16 janvier 2017.
 
Hanoï, Vietnam, novembre 2016. Au cours des dernières décennies, le Vietnam est parvenu à fortement réduire la pauvreté, mais aujourd’hui, l’augmentation des inégalités menace les progrès accomplis, explique OXFAM sur son site.
Hanoï, Vietnam, novembre 2016. Au cours des dernières décennies, le Vietnam est parvenu à fortement réduire la pauvreté, mais aujourd’hui, l’augmentation des inégalités menace les progrès accomplis, explique OXFAM sur son site.
©Dinh Tien Hoang/OXFAM

Ce rapport, intitulé "Une économie au service des 99%", dévoile "comment les grandes entreprises et les individus les plus riches exacerbent les inégalités, en exploitant un système économique défaillant, en éludant l'impôt, en réduisant les salaires et en maximisant les revenus des actionnaires".
 
8 personnes détiennent autant de richesses que 3,6 milliards de personnes qui représentent la moitié la plus pauvre de l’humanité Rapport OXFAM

Selon l'ONG, à ce rythme, le premier "super-milliardaire" du monde "pourrait voir son patrimoine dépasser le millier de milliards de dollars dans 25 ans à peine". Pour dépenser cette somme, il faudrait "débourser un million de dollars par jour pendant 2.738 ans", souligne le communiqué.
 
©OXFAM

Oxfam, qui a pris l'habitude d'attirer l'attention sur les inégalités croissantes à l'occasion du WEF, qui se tiendra jusqu'à samedi à Davos, dénonce "la pression qui s'exerce sur les salaires partout dans le monde", ainsi que les allègements fiscaux dont bénéficient les entreprises ou encore le recours aux paradis fiscaux.

"Les entreprises optimisent leurs bénéfices, notamment en allégeant le plus possible leur charge fiscale, privant ainsi les Etats des ressources essentielles pour financer les politiques et les services nécessaires pour réduire les inégalités", souligne le rapport.
 
Evasion fiscale et pauvreté

Selon le rapport d'Oxfam, l'évasion fiscale des multinationales coûte aux pays pauvres au moins 100 milliards de dollars par an. Avec cette somme, les 124 millions d’enfants non scolarisés dans le monde pourraient recevoir une éducation, et les services de santé pourraient sauver la vie de 6 millions d’enfants chaque année.
En Afrique, les recettes perdues du fait des avoirs personnels cachés dans des paradis fiscaux pourraient permettre de sauver la vie de 4 millions d’enfants et de 200 000 mères.  Cette somme pourrait, selon OXFAM, éviter près d’un million de cas de mortinatalité chaque année.

Et c'est pire pour les femmes

Les inégalités extrêmes dans le monde ont un terrible impact sur la vie des femmes. Les femmes salariées, qui font l’objet de discriminations importantes au travail et se chargent d’une part démesurée du travail d’aide et de soin non rémunéré, se retrouvent souvent au bas de l’échelle. Si la tendance actuelle se poursuit, il faudra encore 170 ans pour que les femmes atteignent le même niveau de rémunération que les hommes. Les revenus les plus élevés sont réservés en quasi exclusivité aux hommes, qui représentent 445 des 500 particuliers les plus riches de la planète et 53 des 62 plus grandes fortunes.
 
©Oxfam

L'an dernier, Oxfam avait déjà dénoncé que le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde avait dépassé en 2015 celui des 99% restants avec un an d'avance sur les prévisions.

L'organisation britannique a lancé via son site et les réseaux sociaux une pétition, "pour une économie qui profite à tous, et non à quelques privilégiés, demandez aux milliardaires de contribuer à la construction d’une économie qui profite à tous, et non à quelques privilégiés. "