Le Canada déjoue un projet terroriste

Ce lundi 22 avril, la police canadienne a interpellé deux suspects liés au réseau Al-Qaida, qui auraient eu l'intention de faire dérailler un train de passagers sur la ligne de Toronto. Leurs ordres viendraient d'Iran, avance la police canadienne - une information formellement démentie par le ministre des Affaires étrangères iranien. 

dans

Les faits

Le Canada déjoue un projet terroriste

Qui sont les deux suspects ?

22.04.2013Par nos partenaires de Radio-Canada
Le Canada déjoue un projet terroriste

Le Canada visé par Al-Qaïda : une première

22.04.2013Décryptage avec Charles-Philippe David
Le Canada déjoue un projet terroriste

Accuser l'Iran de liens avec Al-Qaïda est “ridicule“

23.04.2013Avec AFP

Les deux hommes "recevaient du soutien d'éléments d'Al-Qaïda se trouvant en Iran, en particulier des ordres et des conseils", a souligné la police. Toutefois, "il n'y a aucune information indiquant que ces attaques étaient soutenues par l'Etat (iranien, ndlr)", a précisé la Gendarmerie Royale du Canada, sans développer.

L'Iran a jugé ces accusations "ridicules" et "hilarantes" : "A 64 ans, c'est la chose la plus hilarante que j'ai entendue. Un 'Al-Qaïda iranien' est une nouvelle falsification ridicule. J'espère que les responsables canadiens réfléchissent un peu et prennent en considération l'intelligence des gens et l'opinion publique", a déclaré le ministre des Affaires étrangères iranien Ali Akbar Salehi, selon l'agence Isna. "Nous sommes contre tout acte terroriste (...) le gouvernement extrémiste canadien a une politique d'iranophobie dans la poursuite de son attitude hostile à l'égard de notre pays", a déclaré de son côté le porte-parole du ministère, Ramin Mehmanparast lors de son point de presse hebdomadaire.

Le Canada avait déjà rompu ses liens diplomatiques avec l'Iran en septembre 2012.