Le Canada continue d'accueillir des réfugiés syriens

syriens
©TV5monde/Radiocanada

10 000 réfugiés syriens ont rejoint le Canada au cours de ces deux derniers mois. La majorité d'entre-eux sont parrainés par des membres de leur famille, qui  résident dans le pays, et le reste par l'Etat au terme d'un processus de sélection très rigoureux.

dans
Sous la houlette du nouveau gouvernement libéral, le Canada est le premier pays d’Amérique du Nord à avoir ouvert ses frontières aux réfugiés syriens.

Dans la nuit du 10 au 11 décembre 2015, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, avait accueilli un premier groupe de 163 réfugiés syriens à l’aéroport de Toronto.

Sortis de l’avion ce soir en tant que réfugiés, ils ressortiront de l’aérogare en tant que résidents permanents au Canada avec un numéro de sécurité sociale, une carte de santé et une opportunité de devenir pleinement canadiens
« On se souviendra tous de ce jour », avait ajouté Justin Trudeau, avant d’aller saluer les familles, souvent des mères avec leurs enfants.
 
Au Québec, quelque 2800 réfugiés syriens sont arrivés fin 2015, soit environ 75 pour cent de l’objectif visé. Québec avait même envisagé en recevoir jusqu’à 5700 avant Noël, si Ottawa allait de l’avant avec son projet d’ouvrir les portes à 25 000 réfugiés en un temps record avant la fin de 2015. L’échéance fédérale a finalement été reportée à la fin du mois de février.
 

La ministre québecoise de l’Immigration, Kathleen Weil, était quand même enchantée, ce mardi 12 janvier, de constater le travail accompli au cours des derniers mois.

Plus de 7 000 réfugiés au Québec

Au total, le Québec veut avoir accueilli 7300 réfugiés syriens, au terme de la période 2015-2016.

D’ici la fin du mois de février, la cadence va s’accélérer, a promis la ministre Weil lors d’une conférence de presse. «Il y a des vols continuels jusqu’à la fin février au moins. Nous, on a reçu la liste, donc autant à Montréal qu’à Toronto, des gens destinés pour le Québec et pour le reste du Canada» vont bientôt arriver au pays, a commenté la ministre.

Le gouvernement annonçait mercredi 13 janvier que 10 000 réfugiés syriens avaient été accueillis au Canada. 

Dans la foulée des nombreuses agressions sexuelles survenues en Allemagne la veille du Nouvel An, Kathleen Weil dit ne pas sentir d’inquiétude des Québécois que de tels événements se produisent ici.

Le fait de favoriser les familles, plutôt que les jeunes hommes, dans la sélection des réfugiés a également calmé les inquiétudes de la population, estime la ministre. «Je pense que les gens voient les profils de gens qui arrivent. Ils ont vu les critères du gouvernement fédéral, qui cherche des familles, pas des personnes seules. Ce sont des familles, vous le voyez, avec des enfants, alors je n’ai pas eu d’inquiétudes à cet égard parce que le profil est très différent de ce que l’on voit [en Allemagne].»