Info

Le Corbusier entre à l'Unesco

La Chapelle Notre Dame du Haut à Ronchamp (France)
La Chapelle Notre Dame du Haut à Ronchamp (France)

L'oeuvre architecturale du Franco-suisse Le Corbusier (1887-1965) a été inscrite ce dimanche 17/07 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Une consécration pour l'architecte majeur du XXème siècle qui reste pourtant encore contesté

dans
Il est l’icône révérée du mouvement « moderne », une référence pour les architectes et les amateurs d’architecture. Le Corbusier a aussi de féroces détracteurs, qui voient en lui l’initiateur des architectures déshumanisées de la seconde moitié du XXème siècle. Personne pourtant ne conteste l’importance de son œuvre : immeubles, chapelle, couvent, villas, … construits dans le monde entier. Partout classée, protégée, elle vient maintenant d’entrer dans la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco. 
La mesure a été adoptée dimanche 17 juillet lors de la 40e session du Comité à Istanbul. Ce classement porte sur dix-sept réalisations de l'architecte franco-suisse, dont dix situées en France.
Charles-Edouard Jeanneret dit Le Corbusier
Charles-Edouard Jeanneret dit Le Corbusier
Charles-Edouard Jeanneret  dit Le Corbusier est né en 1887 à La Chaux de  Fonds, dans le Jura suisse, mais c’est en France, où il s’installe à partir de 1917, qu’il réalisera une grande partie de son œuvre. 
Les bâtiments les plus connus, considérés comme des chefs d’œuvre, sont la chapelle de Ronchamp dans l’Est du pays, le couvent de la Tourette près de Lyon ou la Cité Radieuse, un ensemble d’habitations à Marseille. 
A Firminy, près de Saint-Etienne, c’est tout un quartier qu’il pense et réalise avec sa Maison de la Culture, son stade et son église. 
Son plus gros chantier cependant sera Chandigarh en Inde, une ville nouvelle dont il élabore le plan et où il construit trois bâtiments. 
"Cette bonne nouvelle survient après plus de dix ans de travail, de concertation et deux échecs", s'est félicité dans un communiqué Benoît Cornu, 1er adjoint à Ronchamp, qui préside depuis 2016 l'Association des Sites Le Corbusier créée en 2010. "Cette étape n'est pas un aboutissement ! Il s'agit, désormais, de valoriser ce patrimoine devenu mondial, de le protéger et de le léguer à nos héritiers dans les meilleures conditions, pour qu'ils en fassent de même", a-t-il ajouté.
 
Le toit-terrasse de la Cité Radieuse à Marseille
Le toit-terrasse de la Cité Radieuse à Marseille
Le Corbusier a aussi acquis une renommée internationale pour sa pensée théorique, une pensée de rupture avec la tradition. L’architecte veut adopter tous les progrès techniques pour offrir un meilleur habitat à l’Homme. S’il fait un usage quasi exclusif du béton, c’est aussi qu’il permet d’installer de grandes fenêtres qui offrent le maximum de lumière aux habitants. Ses immeubles seront sur pilotis pour éviter l’inconfort du rez de chaussée, des toits-terrasses offriront des services aux habitants (une école à Marseille)… Cet humanisme doit être néanmoins apprécié en regard de ses opinions fasciste et antisémite, plus ou moins avérées, plus ou moins opportunistes… Le débat fait toujours rage et s’est emballé encore en 2015 quand le Centre Georges Pompidou a organisé une exposition sur le « grand homme ». Le cas Le Corbusier est complexe à l’image de son œuvre, forte, exigeante et inépuisable.