Le jeûne du Ramadan, “à tout prix“

dans

Le jeûne du Ramadan, “à tout prix“

Alors que le Ramadan a démarré il y a une semaine, les prix des fruits et légumes s’envolent. Les commerçants vendent ici leurs derniers stocks et l’acheminement par route, vu la difficulté, triple les tarifs. Le kilo de tomates est passé de 60 à 130 Roupies, celui des pommes de terre de 40 à 95… Et les dattes, friandises traditionnelles et préférées des Pakistanais pendant le Ramadan, elles deviennent un produit de luxe !

"La nourriture est disponible au Pakistan mais tout le problème est de l’acheminer" dit ce commerçant ambulant. Nous sommes ici sur un marché près de Charsadda, à une vingtaine de kilomètres de Peshawar. "Je pense que dans dix jours, il n’y aura plus rien sur le marché. Et les fruits vont périr…".

Alors que la population de cette région est affamée, tous observent le jeûne du Ramadan. "À n’importe quel prix ! De toutes façons, ça fait deux semaines qu’on jeûne. Alors un peu plus ou un peu moins. Et puis en Allah, au moins on a confiance ! Il n’y a que lui qui peut nous sortir de là" lancent les sinistrés que nous avons rencontrés.