Info

Le journaliste-blogueur Hossein Derakhshan libéré temporairement

Détenu depuis plus de 26 mois, Hossein Derakhshan vient d'être libéré sous caution mais pour deux jours seulement. Ce célèbre journaliste et blogueur irano-canadien a été condamné le 28 septembre à 19 années et demi de prison, la peine la plus lourde jamais infligée à un journaliste iranien.

Sa compagne française, Sandrine Murcia, réagit.

dans

« Je suis très heureuse d’avoir pu lui parler mais la suite reste extrêmement incertaine »

Hossein Derakhshan et sa compagne Sandrine Murcia à Paris.
Hossein Derakhshan et sa compagne Sandrine Murcia à Paris.
Comment avez-vous appris la libération de votre compagnon ?

Il m’a appelé mercredi soir tard dans la soirée. On ne s’était pas parlé depuis deux ans. C’était assez surprenant et en même temps très positif. C’est lui qui m’a appris qu’on lui avait donné une permission de deux jours hors de la prison pour passer le week-end avec sa famille à Téhéran

Une libération pour deux jours : qu’est ce que cela signifie ?

Je n’en sais strictement rien, les seules informations dont on dispose sont parues sur un site iranien, traduit en anglais. Apparemment une libération sous caution serait possible, mais la somme est assez importante, 1,13 millions d’euros selon le site. Je ne sais pas comment ses parents vont pouvoir payer une telle somme. Je n’en sais pas plus et Hossein pas davantage. Il sent juste que les choses sont en train de s’accélérer pour lui, en revanche il n’a aucune idée de ce qu’il adviendra par la suite.

Quel est son état d’esprit ?

Il était plein d’espoir, c’était rafraichissant et ca m’a donné beaucoup de force. Il m’a dit qu’il avait été informé de tous les efforts faits en sa faveur depuis deux mois, de tous les mouvements de mobilisation citoyenne et médiatique. Il est persuadé que cette mobilisation a eu un impact sur sa libération temporaire. Sur qui ? Comment ? Il ne sait pas, mais il est sûr que cela a eu un effet positif.

Qu’allez-vous faire désormais ?

De mon côté je reste très prudente, et je me demande pourquoi maintenant et pourquoi deux jours... Je suis très heureuse d’avoir pu lui parler mais les jours et les mois qui viennent restent extrêmement incertains. Il reste toujours cette peine de 20 ans de prison à laquelle il a été condamné. Et l’on n’a eu aucun retour sur notre procédure d’appel. Tout cela est encore très flou et donc très inquiétant.
Une chose est sûre, je vais continuer à sensibiliser sur sa situation. Je vais rester très alerte et essayer de comprendre ce qui se passe. Je pense que des choses vont se déclencher dans les prochains jours, j’espère dans le bon sens.