Info

Le mur de Berlin raconté par les Allemands de l'Est

(Copyright : Pascale Szewczuk)
(Copyright : Pascale Szewczuk)
dans

Georges Marion, journaliste, ancien correspondant du Monde à Berlin, nous parle de son livre “Berlin 1989“


Georges Marion était à Berlin deux semaines après la chute du mur.

Vingt ans après, il a voulu rencontrer les acteurs de cette période, petits et grands, gouvernants et simples citoyens, depuis la construction du "mur de la honte" en 1961 jusqu'à son effondrement en 1989.

Des histoires dans l'Histoire

Des histoires dans l'Histoire
Pourquoi avoir choisi de raconter la grande histoire à travers les "petites" histoires des Allemands de l'Est ?

Durée : 1'23

Les témoins

Les témoins
A-t-il été facile de rencontrer les différents témoins ? Avez-vous essuyé des refus ?

Durée : 1'11

Les histoires du mur

Les histoires du mur
Avez-vous une histoire favorite, une histoire qui vous a plus touché que les autres ?

Durée : 1'06

Le jour où le mur est tombé

Le jour où le mur est tombé
Que s'est-il vraiment passé à Berlin-Est le 9 novembre 1989 ?

Durée : 5'24

Votre histoire du mur

Votre histoire du mur
Racontez-nous votre 9 novembre 1989.

Durée : 3'45


Entretien et montage par Laure Constantinesco
Octobre 2009

Le livre

“Berlin 1989“, Georges Marion, Seuil, octobre 2009


Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin s’effondrait. Il avait été érigé en aout 1961 pour empêcher la fuite vers l’Allemagne de l’Ouest de « ceux qui votaient avec leurs pieds ».
Après son érection, des milliers de personnes tentèrent encore de passer, au péril de leur vie. Pendant trois décennies, le mur constitua un élément majeur de la guerre froide, un perpétuel objet de conflit entre les deux camps.
"Berlin 1989" relate cette histoire allemande qui est aussi la nôtre.
La guerre froide fournit le décor où évoluent les dizaines de personnages interrogés dans cette enquête de plus de deux années : responsables politiques, de l’Est et de l’Ouest, fuyards de RDA, officiers de la Stasi chargés de la protection du Mur et du régime, intellectuels, avocats et hommes d’affaires vendant à Bonn, contre monnaie forte, les prisonniers politiques de RDA, simples citoyens.
Leurs récits, qui se recoupent en un étonnant roman vrai, font revivre les secrets d’une époque où le monde était divisé en deux blocs.