Info

Le Nobel pour "une méthode rafraîchissante d'imagerie des molécules de la vie"

Nobel de Chimie 2017 : la réaction du co-lauréat, le Suisse Jacques Dubochet
La joie communicative du biophysicien Jacques Dubochet co-lauréat du Nobel 2017 de chimie. Il est interrogé par M. Kaci.
©TV5MONDE

Ils sont trois. Le Suisse Jacques Dubochet, l'Américain Joachim Frank et l'Écossais Richard Henderson sont récompensés par le prix Nobel de chimie, pour leurs travaux sur la cryo-microscopie électronique. Réactions et (indispensables) explications.

dans

La cryo-microscopie électronique, ou cryo-ME. Cette technique permet d'étudier des échantillons biologiques (virus, protéines, enzymes) sans attenter à leurs propriétés, comme cela se produit avec des colorants ou les faisceaux d'électrons dégagés par les rayons X.
En microscopie électronique conventionnelle, les échantillons --la plupart du temps constitués d'une grande quantité d'eau-- doivent en effet être déshydratés, et donc altérés.
De façon à obtenir la meilleure image possible, il est par ailleurs fréquent d'utiliser des colorants ou des sels qui là encore perturbent l'observation.
Jusqu'aux années 1980, lorsque Jacques Dubochet et ses équipes inventent la cryo-microscopie électronique: grossièrement, il s'agit de congeler l'échantillon pour qu'il conserve son état originel. Plus précisément, l'eau de la molécule est "vitrifiée" le plus rapidement possible avant sa cristallisation.
Cette technique a été utilisée en 2016 pour comprendre la structure du virus Zika.
La méthode a également été utilisée pour étudier les enzymes impliqués dans des affections comme la maladie d'Alzheimer (avec AFP)

> En 2004, la Radio Télévision Suisse s'intéressait aux travaux sur la cryo-microscopie électronique.

En 2004, la Radio Télévision Suisse s'intéressait aux travaux sur la cryo-microscopie électronique
©RTS


> Sur le site de l'Université de Lausanne, le savoureux curriculum vitae de Jacques Dubochet.