Le pape François, nouvel icône rap sur le net

©AP Photo/Nati Harnik

Le pape François est-il en train de convertir la Toile? Malgré lui, le chef de l'Eglise catholique fait beaucoup de bruit, pour ne pas dire "buzz", depuis ce week-end sur Twitter. Tout est parti d'une photo prise lors de son voyage en Centrafrique.

dans
Ce pape François ne fait décidement rien comme les autres, mais là il n'y est vraiment pour rien. C'est une photo prise par le journaliste de l'AFP
Gianluigi Guercia, lors de sa visite dans un camp de réfugiés en République centrafricaine, qui créé le "buzz".

#popebars


On le voit micro à la main droite, et main gauche à plat, une posture dans laquelle les rappeurs américains se sont tout de suite reconnus. Une vrai posture de rappeur, digne d'un 50 Cent, Puff Daddy ou Eminem, qui depuis dimanche est relayée par des centaines de Twittos. Si certains regrettent que le souverain pontife porte la calotte et la chasuble blanche plutôt que la casquette à l'envers et le gros blouson, beaucoup n'ont pas résisté à la tentation d'improviser un petit rap, avec des paroles qui auraient pu être prononcées par le pape. Des textes suivis du hashtag #popebars (paroles de pape).
"Bibliquement, je suis en feu/par mes paroles, j'inspire/donc quand je prendrai ma retraite/c'est au paradis que j'aspire"




Si certains tweets peuvent parfois être irrespectueux, la plupart reflètent une réelle affection envers le pontife argentin, confirmant une fois de plus l'aura de François auprès des jeunes générations.

Premier pape numérique


Pourtant le pape a eu des positions qui peuvent paraitre contradictoires sur la question du numérique et des réseaux sociaux. En janvier 2013, il appelle les catholiques à être des « citoyens du numérique » constructifs, en utilisant Internet pour manifester leur solidarité. Il s'agit du premier message du pape argentin sur les communications sociales, traditionnellement délivré chaque année à l'occasion de la fête de Saint-François de Sales, patron des journalistes. Il est intitulé « la communication au service d'une authentique culture de la rencontre ».

Dans ce message qui aborde le phénomène des réseaux sociaux sur un ton confiant, François affirme qu'« Internet peut offrir plus de possibilités de rencontre et de solidarité entre tous, et que c'est une bonne chose, un don de Dieu ».
©AP Photo/Alessandra Tarantino


Mais il rectifie le tir deux ans plus tard. Dans son encyclique publié en juin 2015, le pape pointe du doigt le bruit médiatique et le Big Data qui bouchent l’horizon de la pensée : "La vraie sagesse, fruit de la réflexion, du dialogue et de la rencontre généreuse entre les personnes, ne s’obtient pas par une pure accumulation de données qui finissent par saturer et obnubiler, comme une espèce de pollution mentale. En même temps, les relations réelles avec les autres tendent à être substituées, avec tous les défis que cela implique, par un type de communication transitant par Internet."

L'Eglise, qui « ne doit pas être autoréférentielle », rappelle une nouvelle fois François – lui-même suivi par plus de dix millions d'internautes sur ses différents comptes Twitter

Le dimanche 12 avril à 17 h 30, selon l’Osservatore Romano, le quotidien du Vatican : @Pontifex, le compte twitter officiel du pape, franchit la barre des 20 millions de « followers » (suiveurs). Ce chiffre est la somme des abonnements dans les neuf langues dans lesquelles sont transmis les messages en 140 signes tirés de la parole du pape François.

Loin en tête, le compte espagnol affiche 8,5 millions d’abonnés, suivi de celui en anglais avec 6 millions, puis italien à 2,5 millions. Celui en français ne compte que 364 000 abonnés, faisant ainsi presque jeu égal avec le compte latin (340 000).