Info

Le photographe animalier Laurent Baheux alerte sur l'état des habitats naturels

Photographe Laurent Baheux

Après avoir arpenté l'Afrique de l'Est et l'Afrique Australe, le photographe animalier Laurent Baheux sort un grand album de photographies animalière du Grand Nord, nommé " Ice is black". Une manière d'alerter à nouveau sur les conséquences de la destruction des habitats naturels.

dans
Après une carrière de photographe sportif, Laurent Baheux décide au début des années 2000 " de se recentrer sur l'essentiel" et de retrouver la nature.
Pendant une quinzaine d'années, il fait plusieurs voyages en Afrique de l'Est et en Afrique Australe : de la Tanzanie au Kenya, du Botswana à la Namibie. Il réalise plusieurs grands albums de photographies animalières, toujours en noir et blanc : "Terre des Lions", "d'Ivoire et d'Ebène", ou encore "Album de famille de l'Afrique sauvage".

Magnifier la nature pour mieux la protéger


Par ses clichés, Laurent Baheux cherche aussi à sensibiliser le public sur la destruction de la faune et de la flore. "C'est quelque chose qui me tient à coeur, car j'ai l'impression qu'on un peu oublié que nous n'étions pas les seuls habitants sur cette planète", a confié le photographe.

"Ce qui menace le plus les animaux, c'est principalement la destruction de leur habitat naturel. Leur espace vital se réduit d'années en années. Le braconnage est très spectaculaire, certes. Mais la destruction des habitats naturels fait plus de dégats sur les animaux que le braconnage."
 

La destruction des habitats naturels fait plus de dégats sur les animaux que le braconnage.
Laurent Baheux, photographe animalier


Laurent Baheux change ensuite littéralement de climat, en se rendant dans le Grand Nord pour photographier la faune en Islande, au Canada et en Norvège.
Ces clichès sont rassemblés dans un grand album, publié le 15 septembre, nommé "Ice is black"

Un titre pour la référence au noir et blanc, mais aussi, "pour l'ombre qui plane sur toutes les espèces et leur habitats naturel du fait des changement climatiques", explique Laurent Baheux. S'il est question de la fonte de la banquise, qui intervient de plus en plus tôt, il y a aussi les menaces qui pèsent du fait des ressources convoitées dans ces sous-sol, sous la glace."La glace est noire c'est un fait, explique-t-il sur son site. Elle est noire car elle s'épuise sous le coup de la chaleur et de l'expansion des hommes. elle est noire car sous son flanc se cache l'or le plus riche et le plus prisé du monde."

Laurent Bayeux est, depuis 2013, ambassadeur de bonne volonté à l'ONU pour l'environnement. "On n'est jamais trop à combattre. On n'est jamais trop de voix pour toutes ces espèces sans voix", a-t-il déclaré.

En effet, aujourd'hui, de plus en plus d'artistes ou de sportifs, tel qu'Yvan Bourgnon, s'allient aux scientifiques pour alerter sur les conséquences désastreuses de ces changements climatiques.