Info

Le photojournaliste Mathias Depardon invité du 64 minutes

64'

Accusé de propagande terroriste, le photojournaliste français Mathias Depardon a passé un mois de détention en Turquie. Expulsé vers la France le 9 juin dernier, il est ce vendredi 16 juin 2017 sur le plateau de TV5MONDE.

dans

Mathias Depardon de retour en France

Il est un peu plus de 22 heures ce vendredi 9 mai lorsque l'avion qui transporte Mathias Depardon se pose sur le tarmac de l'aéroport d'Orly. Cela fait un mois que le photojournaliste est incarcéré en Turquie. Quelques heures plus tôt, il a pris un avion à Gaziantep, où il était détenu, pour rejoindre Istanbul puis la France. L'air visiblement fatigué bien qu'affichant un grand sourire, il a tout d'abord tenu à assurer qu'il allait bien, même si ses conditions de détention à l'isolement étaient  "psychologiquement assez compliquées". 
 
off + sons Depardon
 

Accusé de propagande terroriste

Le 8 mai dernier, Mathias Depardon est arrêté à Hasankeyf dans le sud-est du pays alors qu'il réalise un reportage pour le magazine National Geographic. Motif invoqué par les autorités turques : il travaille sans carte de presse. Pourtant, cela fait cinq ans que ce journaliste indépendant âgé de 37 ans réalise des reportages en Turquie. "C'est devenu extrêmement compliqué voire impossible" de faire librement son métier de journaliste en Turquie, a-t-il déclaré sur Europe 1 mercredi 14 juin. "Les pressions sont énormes, qu'elles soient financières ou autres. C'est une véritable chasse aux médias dans laquelle le gouvernement s'est lancé".
Si Mathias Depardon fait l'objet d'un ordre d'expulsion depuis le 11 mai, il reste détenu à Gaziantep par les autorités turques qui le soupçonnent d'avoir fait de la "propagande terroriste et d'aide et soutien à des groupes terroristes" en faveur de la guérilla kurde. Le photojournaliste avait en effet diffusé sur les réseaux sociaux des photos prises au cours d'un reportage sur le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan).
 

Sur internet une mobilisation a été déclenchée #FreeMathias

Après plusieurs jours de détention, le journaliste décide d'entamer une grève de la faim pour accélérer son processus de libération. "J'ai fait six jours de grève de la faim, c'était une semaine où j'étais très en forme psychologiquement, où j'avais l'impression de mener un combat, d'avoir initié presque un dialogue avec les autorités turques et envoyé un message de détresse à la France" confie-t-il au micro d'Europe 1.
Le président français Emmanuel Macron demande le 3 juin à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan le retour "le plus vite possible" du photojournaliste en France. Sur Internet, notamment parmi ses confrères français, une mobilisation a été déclenchée en faveur de la libération du photojournaliste, avec le hastag #FreeMathias.
La détention de Mathias Depardon a également suscité l'inquiétude des défenseurs de la liberté de la presse, qui dénoncent une dégradation des conditions de travail des journalistes turcs et étrangers en Turquie. Le pays est à la 155ème place sur 180 au classement 2017 de la liberté de la presse établi par Reporters dans Frontières. Mathias Depardon est le dernier d'une série de journalistes européens arrêtés ou expulsés par les autorités en Turquie, où les conditions de travail se sont dégradées en particulier depuis le putsch manqué de juillet. Mais une centaine de journalistes turcs sont encore actuellement incarcérés.