Info

Le président colombien Santos Nobel de la paix

(AP Photo/Fernando Vergara, File)

Le comité du prix Nobel récompense l'artisan des accords de paix en Colombie. Une récompense qui est aussi un encouragement parce qu'il existe, selon le comité, "un vrai danger que le processus de paix s'interrompe

dans

Le lauréat du prix Nobel de la paix l'a dédié "à tous les Colombiens, et en particulier aux millions de victimes" du conflit armé qui déchire son pays depuis plus d'un demi-siècle :

"Je remercie infiniment et de tout coeur pour cette honorable distinction. Je la reçois non en mon nom, mais au nom de tous les Colombiens, en particulier celui des millions de victimes qu'a faites ce conflit dont nous avons souffert depuis plus de 50 ans", a déclaré Juan Manuel Santos depuis le palais présidentiel Casa de Nariño à Bogota. "Colombiens, ce prix est le vôtre. C'est pour les victimes, et pour qu'il n'y ait pas une victime de plus, un mort de plus, que nous devons nous réconcilier et nous unir pour terminer ce processus et commencer à construire une paix stable et durable", a-t-il ajouté. 

Le courage de faire la paix avec les Farc

Faire la paix avec les Farc "demandait courage, audace, persévérance et beaucoup de stratégie: qualités et points forts de Santos", a déclaré Mauricio Rodriguez, beau-frère et conseiller  de Juan Manuel Santos depuis plus de vingt ans.

Et c'est précisément cela que le comité Nobel a voulu récompenser. Malgré l'échec du référendum, le président Santos a mis un terme à l'un des plus vieux conflits au monde, qui a fait plus de 260 000 morts, 45 000 disparus et 6,9 millions de déplacés. L'accord historique signé par les deux hommes en septembre dernier prévoit notamment la démobilisation des 5 765 combattants des Farc et la conversion de la guérilla en mouvement politique légal. 

"Je continuerai à rechercher la paix jusqu'à la dernière minute de mon mandat parce que c'est le chemin à suivre pour laisser un pays meilleur à nos enfants", déclarait le président Santos dimanche soir. Une déclaration alors que les Colombiens venaient de rejeter majoritairement par référendum l'accord de paix avec la guérilla des Farc.

Félicitations du chef des Farc 

Le chef des Farc, Timoleon Jimenez, alias Timochenko, a "félicité" vendredi le président colombien pour son prix Nobel de la paix, et souligné le rôle des pays qui ont accompagné les négociations menées depuis près de quatre ans à La Havane : 
"Je félicite le président Juan Manuel Santos, les pays garants, Cuba et la Norvège, et les (pays) accompagnants, le Venezuela et le Chili, sans lesquels la paix serait impossible."

Dans un premier temps, il avait écrit sur Twitter que le seul prix auquel aspire la guerilla est celui de la "paix avec la justice sociale" : 
 


Lundi 3 octobre, Humberto de la Calle, chef des négociateurs avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), soulignait son courage : "Le président a fait preuve d'un leadership courageux. Courageux car il a préféré la paix à l'inertie de la guerre. Courageux parce qu'il s'est soumis à la décision des citoyens.

Le prix Nobel de la paix a été accordé à 129 lauréats depuis sa création en 1901. Outre une grande notoriété, le ou les lauréats se partagent huit millions de couronnes suédoises, soit environ 835 000 euros, dont ils disposent comme bon leur semble.