Le procès de Slobodan Milosevic

Le président Slobodan Milosevic de la République fédérale de Yougoslavie, le président Alija Izetbegovic de la République de Bosnie-Herzégovine, et le président Franjo Tudjman de la République de Croatie signent les accords de paix de Dayton en novembre 1995. Ils mettent fin aux combats interethniques qui ravageaient la Bosnie-Herzégovine.
Le président Slobodan Milosevic de la République fédérale de Yougoslavie, le président Alija Izetbegovic de la République de Bosnie-Herzégovine, et le président Franjo Tudjman de la République de Croatie signent les accords de paix de Dayton en novembre 1995. Ils mettent fin aux combats interethniques qui ravageaient la Bosnie-Herzégovine.
dans

L'échec du “procès du siècle“

Le 12 février 2002 débute le procès à La Haye de Slobodan Milosevic, arrêté en juin 2001. Il est le premier chef d'État traduit devant la justice internationale pour crimes commis pendant l’exercice de ses fonctions.

Il y est incriminé de soixante-six chefs d’accusation de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide commis pendant les trois conflits majeurs qui ont déchiré l’ex-Yougoslavie dans les années 1990.

Mais le "procès du siècle" tourne au procès-fleuve. La complexité des charges, les règles de procédure du TPIY, la difficulté pour les juges à trouver des solutions conformes au droit et à l’équité, mais surtout le machiavélisme de la défense de Milosevic découragent l’opinion publique et fontr traîner la procédure en longueur.

Coup de théâtre, dans la cinquième année de son procès, Milosevic meure en détention. L'autopsie concluera à un infarctus du myocarde.

Aucune sentence, aucun jugement ne découlera des 466 jours d’audience, des milliers de pièces à conviction enregistrées, et de la comparution de quelques 350 témoins à la barre du tribunal. Le décès de l’ancien président constitue un curieux revers pour le tribunal international.

Rugova et Milosevic face-à-face à La Haye

Le nouveau président du Kosovo, Ibrahim Rugova vient à la barre témoigner contre l'ancien maître de Belgrade.

Sujet de France 3
3 mai 2002 - 2'21

Ratko Mladic, le dernier fugitif

Ratko Mladic, le dernier fugitif
Le général, ex chef militaire des Serbes de Bosnie et bras droit de Radovan Karadzic, court toujours. Il est maintenant le fugitif le plus recherché d'Europe.

Récit de Bernard Leplat
RTBF
30 août 2008