Le verdict du procès Eternit, un espoir pour les victimes de l'amiante dans le monde ?

Devant des centaines de proches et victimes de l'amiante, le tribunal de Turin en Italie a condamné à 16 ans de prison les deux accusés du procès "historique" d'Eternit, le plus grand jamais organisé et le premier au pénal sur le drame de la fibre tueuse. Une décision qui donne de l'espoir aux victimes du monde entier.

Entretien avec Pierre Pluta, président de l'Andeva (Association Nationale de Défense des victimes de l'amiante en France), de retour de Turin.

dans

“Il faut que ce verdict serve d'exemple“

Vue extérieure de l'usine Eternit à Casale Monferrato en date du 4 avril 2009 (AFP)
Vue extérieure de l'usine Eternit à Casale Monferrato en date du 4 avril 2009 (AFP)
Comment avez-vous réagi en apprenant le verdict ?

Il s'agit là d'une décision historique : c'est une première mondiale ! Nous félicitons les associations de victimes italiennes qui ont conduit ce combat depuis plus de 30 ans. Nous saluons l'intégrité du procureur de la république italien Guariniello, qui n'a pas hésité à mettre en cause les plus hauts responsables de cette multinationale, Eternit. Ils ont été condamnés à 16 ans de prison mais aussi à payer de lourdes indemnités aux victimes et à leurs proches.

En outre, le tribunal de Turin a qualifié la conduite des accusés de criminelle, ce qui est très important : des milliers de personnes sont malades ou mortes, à cause du laxisme de ceux qui savaient et ont laissé faire. C'est bien sûr un crime !

Cette condamnation a-t-elle une portée internationale ?

Bien sûr. Déjà, avec l'Andeva, une délégation de 160 victimes et proches était venue à Turin de toutes les régions de France, avec parmi eux des anciens d'usines françaises Eternit, manifester leur solidarité. Il y avait aussi des victimes et des veuves venus du Brésil, des Etats-Unis, de Belgique, du Royaume-Uni et de Suisse.

Ensuite, il faut que ce verdict serve d'exemple ailleurs. L'amiante a été utilisé partout dans le monde, et l'est encore dans beaucoup de pays, surtout défavorisés.

En France, il y a une véritable volonté politique de ne pas voir aboutir de procès pénal sur l'affaire Eternit. Six hauts responsable de la multinationale, que nous qualifions d'empoisonneurs, ont été blanchi fin 2011. La Cour d'appel de la Chambre d'Instruction de Paris a annulé les poursuites invoquant des vices de procédure. D'autre part, la juge d'instruction Bertella-Geoffroy a été dessaisie du dossier. Dossier qui a été confié à deux autres juges, l'un proche de la retraite, l'autre qui croule sous le dossier du Mediator. Il faut que la France arrête de se ridiculiser et ouvre enfin les yeux !

Le Canada, qui connaît la dangerosité du produit, continue pourtant à le produire et à l'exporter. Les multinationales continuent à se remplir les poches sans se soucier de la santé des gens !

Le combat des victimes de l'amiante s'organise-t-il à l'international ?

Nous mettons en place une solidarité internationale. Lundi soir après le verdict, nous avons tenu à Casale Monferrato une réunion internationale pour décider ensemble de la manière dont nous allons continuer à lutter partout dans le monde. Les 12 et 13 octobre 2012, nous organiserons un rassemblement international des associations de victimes de l'amiante à Paris.


Repères

Par AFP
Matériau miracle qui a tourné au cauchemar, l'amiante a été utilisée massivement pendant des décennies avant son interdiction dans certains pays, notamment européens, mais bon nombre de travailleurs à travers le monde continuent d'en être victimes.

> Le pic de production de l'amiante a été atteint dans la seconde moitié des années 70, avec plus de 5 millions de tonnes annuelles, selon le site Swissinfo.

> Selon un rapport de l'OMS datant de 2007, environ 125 millions de travailleurs à travers le monde sont exposés à l'amiante sur leur lieu de travail et au moins 90.000 meurent chaque année de maladies liées à l'amiante.

> Les travailleurs à risques sont notamment les travailleurs des chantiers navals, marins, cheminots, métallos, dockers, mineurs, mécaniciens automobiles et garagistes, plombiers, électriciens et charpentiers ...

> L'amiante provoque des cancers du poumon (cancer bronchopulmonaire), de la plèvre et du péritoine (mésothéliome malin). Le risque de cancer est d'autant plus élevé que l'exposition à l'amiante a été prolongée et importante tandis que le tabac potentialise ses effets cancérigènes. La fibre provoque aussi des pathologies non cancéreuses.

> L'amiante a été interdite définitivement dans toute l'Union européenne en 2005. Plusieurs pays avaient pris les devants dans les années 90. Malgré sa nocivité, elle continue à être utilisée dans de nombreux pays. En 2007, selon les données de l'Institut d'études géologiques des États-Unis, il s'en est consommé plus de 2 millions de tonnes dans le monde.