Légalisation du cannabis aux Etats-Unis : un cauchemar écologique en cours ?

Un fumeur de cannabis dans le Golden Gate Park à San Francisco (AP Photo/Marcio Jose Sanchez)

Produire ou vendre du cannabis aux États-Unis passe par l'obtention de licences, et celles-ci sont visiblement insuffisantes face à la demande croissante. Le cannabis illégal est donc en pleine expansion, avec des plantations cachées dans les parcs nationaux, bourrées d'engrais chimiques et de pesticides. 

dans
Le cannabis "récréatif" rencontre un tel succès dans les six États américains ayant rendu sa vente et sa consommation légales, (avec vint-trois Etats pour le cannabis thérapeutique) que les producteurs légaux n'arrivent plus à répondre à la demande. Ce succès — et la pénurie qui en découle — a donc une conséquence : les plantations illégales de cannabis sont en pleine expansion. La discrétion étant de mise pour produire ces plants hors-la-loi, les "fermiers en herbe" cachent leurs champs de cannabis… dans les parc nationaux.

Insecticides et engrais en quantité industrielle

Entretenir des centaines — voire des milliers de pieds de "majiunana" - dans des grands espaces très peu accessibles, s'avère compliqué : un parc national américain peut être de la taille d'un département français.
Plants de cannabis cachés dans une forêt du Colorado. 100 000 pieds ont été découverts par les autorités fédérales en 5 ans.
Sachant que chaque pied de cannabis peut rapporter 5000 dollars l'unité, les planteurs illégaux pallient donc ce problème en bourrant leurs pieds de cannabis d'engrais, d'herbicides et d'insecticides pour être sûrs que leur production tiendra le coup face aux aléas climatiques, à l'invasion végétale et aux attaques d'insectes. Résultat des courses : les sols de ces plantations illégales atteignent des taux de pollution monstrueux, et par le ruissellement des eaux les rivières sont contaminées.


Les forces de l'ordre dépassées

Dans le nord de la Californie, les quelques Rangers (la police des parcs nationaux) qui surveillent les espaces protégés, et sont censés arracher les plantations illégales de cannabis, sont parfois obligés d'intervenir en combinaison et masques de protection, à cause de la pollution engendrée par les traitements chimiques.

Les quantités de ces produits phytosanitaires déversées par les producteurs de cannabis hors la loi sont phénoménales, et leur dangerosité avérée. Ce sont la plupart du temps des pesticide et herbicides interdits aux États-Unis depuis des années. 80% des saisies de plants de cannabis illégaux par les forces de l'ordre, le sont dans les parc nationaux. La pollution des parcs nationaux par les produits chimiques des producteurs de cannabis est en train de devenir très inquiétante, au point qu'une catastrophe écologique pourrait survenir, si cette dérive n'est pas arrêtée.