Info

Les avancées technologiques qui améliorent la vie des malvoyants

(tablette Blitab)

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 253 millions de personnes présentent une déficience visuelle, dont 36 millions d’aveugles. En France plus de la moitié des personnes malvoyantes sont au chômage. La technologie peut-elle permettre d’aider les handicapés visuels à mieux vivre et travailler plus facilement ?

dans
Les avancées technologiques en matière de robotique, d'intelligence artificielle et de systèmes informatique embarqués ont permis l'arrivée de procédés d'aide aux malvoyants plus ou moins accessibles sur le marché. Ces technologies commencent à faire leur chemin auprès des malvoyants. Tour d'horizon des dernières avancées dans le secteur.

Rétines artificielles


Même si elles sont encore en phase de développement, les rétines artificielles pourraient être la future révolution pour les aveugles et les malvoyants. Un implant directement fixé sous la rétine leur permettrait de percevoir à nouveau des signaux lumineux. Concrètement, il s’agit de photorécepteurs qui stimulent électriquement les neurones rétiniens. Là est cependant la limite d’un tel dispositif : pour que ce système fonctionne, il faut que les cellules nerveuses ainsi que le nerf optique soient toujours fonctionnels, ce qui n’est pas le cas de toute personne non-voyante.

Les tablettes tactiles


La startup autrichienne Blitab Technology est la première à développer une tablette numérique en braille. Elle utilise une technologie à base de liquide qui crée un relief en braille, des reliefs graphiques, et même des cartes. Auparavant, les tablettes en braille étaient seulement mécaniques et leurs performances étaient donc limitées. Ce nouveau projet permet par exemple de retranscrire le contenu d’une clé USB en braille, instantanément. C’est une nouvelle avancée pour les aveugles qui étaient jusque-là exclus des nouvelles technologies. Selon le co-fondateur de Blitab Technology, Slavi Slavev, « Cette invention est révolutionnaire et nous souhaitons par-là résoudre un grand problème, qui est l’alphabétisation des personnes aveugles ».  

Les lecteurs voix haute


Un exemple parlant : une bague qui lit les textes à mesure que le doigt avance sur la page. Il existe d’autres moyens pour les malvoyants et les aveugles d’accéder aux ressources littéraires, mais le choix reste encore très limité. C’est pour cela que le Média Lab du laboratoire du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a développé l'EyeRing. Elle scanne le texte, et le lit à "voix haute", en temps réel.
Mais une société israélienne est allée encore plus loin. Elle conçoit depuis 2013 des lunettes qui lisent les textes à voix haute. Le dispositif est inspiré des Google Glass et est relié à un mini-ordinateur (que l’on peut glisser dans la poche). Le système permet de gagner en autonomie donc. Il peut lire des articles de journaux, reconnaitre des objets et désigner leur nom, et même des visages d’amis. Seul problème : ces lunettes ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Il faut compter presque 4000 euros pour s’en procurer une paire en France.

De nombreux progrès sont donc encore à faire dans le domaine des technologies pour non-voyants, mais le secteur reste dynamique et les projets, déjà concrétisés ou non, sont là. Ces nouveaux produits "révolutionnaires" pourraient permettre, à terme, une meilleure insertion des aveugles et malvoyants dans la société ainsi que dans le monde du travail.