Info

Les Chroniques québécoises de Catherine François

dans

La langue française menacée ?

Le sujet revient d’une manière récurrente dans l’actualité québécoise parce que c’est un sujet qui tient à cœur ici : la survie de la langue française dans cet océan anglophone que sont le reste du Canada et le géant américain d’à côté…

LA MENACE VIENT D'AILLEURS


Un récent sondage révèle un fait étonnant à ce sujet : 6 Québécois sur 10 (66% des personnes interrogées) estiment que la menace qui pèse sur le français vient maintenant du multiculturalisme, autrement dit des différentes communautés culturelles qui immigrent au Québec. 57% se disent également menacés par la culture américaine et 51% par la culture anglo–canadienne. Autrement dit, la menace vient maintenant d’ailleurs, en plus de la menace traditionnelle…

Et qui dit menace dit nécessité de se protéger… Voilà pourquoi 79 % des Québécois (et 90 % des Québécois francophones) estiment que la loi 101 est une nécessité. La loi 101, autrement appelée la Charte de la langue française, c’est cette fameuse loi mise en place par le premier gouvernement péquiste de René Lévesque, en 1977, afin de faire du français la langue officielle de l’État québécois et de le protéger via différents mécanismes. Un député fédéral, pourtant francophone, a récemment remis en question la pertinence de cette loi et comme à chaque fois, cette nouvelle attaque a provoqué une levée de boucliers … Pour les francophones d’ici, on ne touche pas à la loi 101 ! Le dit député vient de l’apprendre à ses dépens…

UN PAYS BILINGUE ?

Ce sondage révèle également deux autres données sur le bilinguisme, des données qui montrent à quel point les perceptions diffèrent entre les francophones et les anglophones du Canada… 84 % des Québécois interrogés estiment qu’il est important de maîtriser les deux langues officielles du pays alors qu’ils sont à peine 8 % au Manitoba et en Saskatchewan – deux provinces de l’ouest canadien – à juger nécessaire de savoir parler anglais ET français… Par contre, 62 % des Canadiens anglais interrogés disent avoir l’impression de vivre dans un pays bilingue.

Paradoxal, non ? Pour vivre ici depuis plus de 20 ans, je confirme qu’effectivement, les Québécois parlent – et apprennent - beaucoup plus anglais que les Canadiens anglais ne parlent français. Et dès que l’on franchit les portes de la province du Québec pour se rendre au Canada anglais, on a vraiment la sensation d’arriver dans un autre pays, à tout le moins un autre univers. L’image qui compare le Québec au village gaulois d’Astérix et d’Obélix qui résiste à l’empire romain environnant ne sort pas de nulle part et elle reste, jusqu’à preuve du contraire, tout à fait d’actualité !

PS : ce sondage a été mené par la maison Angus Reid les 9 et 10 février dernier auprès de 800 Québécois et 1000 Canadiens vivant hors Québec. Sa marge d’erreur est de 3,46 % au Québec et 3,16 % dans le reste du Canada.

Dans la cabane de Catherine François au Canada

Que se passe-t-il dans le « plus beau pays du monde » - comme aimait le définir l’ex premier ministre du Canada Jean Chrétien - ? Correspondante depuis maintenant deux ans de TV5 Monde au Canada - en poste à Montréal - je vous propose dans ces carnets de suivre l’actualité de cet immense pays, baigné d’un océan à l’autre, avec toutefois un éclairage braqué plus spécifiquement sur le Québec, la province où vit la majorité francophone… je veux, dans ces carnets que je vous offrirais sur une base régulière, vous présenter ce qui fait les grands titres de la presse d’ici et vous parler de sujets d’actualité dont je ne parle pas forcément dans les reportages que je produis pour TV5 Monde. Cette nouvelle tribune me donnera aussi l’occasion de revenir plus en détails sur certains de ces reportages et de vous narrer des anecdotes de tournage quand j’en aurais – il y en a souvent - Bref, de quel bois se chauffe ma « cabane au Canada » ? Vous le saurez en venant consulter régulièrement ces pages…