Les Chroniques québécoises de Catherine François

dans

Vancouver, la ville où il fait bon vivre

La flamme olympique a brillé dans le ciel de Vancouver, la ville canadienne où il fait si bon vivre selon “The Economist“/TV5MONDE
La flamme olympique a brillé dans le ciel de Vancouver, la ville canadienne où il fait si bon vivre selon “The Economist“/TV5MONDE
Un cadre exceptionnel… l’Océan à ses pieds, les Rocheuses en arrière plan, Vancouver n’a vraiment rien à envier aux autres belles villes de ce monde. Même que selon le traditionnel classement établi par la revue britannique The Economist, Vancouver est LA ville la plus agréable à vivre du monde. Un palmarès remporté pour la sixième année consécutive par la métropole de l’Ouest canadien…

UNE DOUCEUR DE VIVRE

Pour y avoir passé près d’un mois l’an dernier parce que j’ai eu la chance de couvrir les Jeux olympiques de Vancouver pour TV5MONDE, je confirme : la ville est absolument magnifique, de taille moyenne donc humaine, avec quelque 600 000 habitants – sans compter la banlieue – ce cadre splendide, des parcs et de la verdure à profusion, des plages, des tours de verre, des petits quartiers ultra sympathiques et un accès privilégié à des activités de plein d’air – en 30 minutes, vous avez des skis aux pieds dans les Rocheuses alentour, sans oublier tout ce que l’océan peut offrir comme plaisirs.

Le Vancouvérois est d’ailleurs, en général, quelqu’un de très actif qui aime le plein air et tout ce qui s’y rattache. Vancouver est aussi très « West Coast », cette fameuse côte ouest nord-américaine réputée pour sa douceur de vivre et son rythme très cool. Une côte ouest où j’accepterais d’aller vivre demain matin si j’en avais l’occasion – Vancouver, San Francisco, sont parmi mes villes préférées. Seul petit hic : le climat… il est tempéré, tant à Vancouver qu’à San Francisco, mais c’est très très pluvieux, donc gris et nuageux. Mais quand le soleil se lève sur les Rocheuses qui surplombent Vancouver, c’est tellement magique ! Un spectacle féérique.

TORONTO… ET MONTRÉAL

Le palmarès que publie chaque année The Economist prend en compte plusieurs critères pour classer les villes, comme la santé, l’environnement, le bien-être, la stabilité, le taux de criminalité, l’enseignement, la culture, etc. Et cette année encore, Vancouver a obtenu 98%… La plus grande métropole canadienne, Toronto, arrive en quatrième position, et la troisième grande ville du pays, Montréal, se classe 16ème, à égalité avec Paris d’ailleurs.

Surprenant, cette quatrième place de Toronto. Pourtant bordée par le très beau lac Ontario, j’avoue ne pas être un fan de cette grande ville – plus de 2,5 millions d’habitants – dans laquelle je me suis rendue à plusieurs reprises. Je ne sais pas, on n’a pas cliqué, elle et moi. Je l’ai trouvée froide, impersonnelle, sans âme. Je crois que cela ne s’explique pas, il y a des villes comme ça avec lesquelles le courant ne passe pas et ne passera jamais. Je connais plein de gens ici qui adooorrrent Toronto. Pas moi.

Que les Torontois ne le prennent pas mal… je préfère, et de loin, Montréal la nomade, Montréal, ville dont la beauté est à chercher car a priori, elle n’est pas flagrante, Montréal, ville de culture et de métissage, Montréal dont j’ai toujours senti battre l’âme, Montréal la rebelle, Montréal ville unique en Amérique du Nord et même dans le monde, au charme indéniable. Une ville à voir, à découvrir, à mettre sur sa liste. Il y en a plusieurs comme ça, en Amérique du Nord, des villes fabuleuses, fascinantes dans lesquelles j’ai un plaisir fou à aller et à retourner, New York l’électrique, Chicago, la splendide ville de l’architecture, la subliminale San Francisco et la magnifique Vancouver, qui mérite ce titre de ville où il fait bon vivre…


Dans la cabane de Catherine François au Canada

Que se passe-t-il dans le « plus beau pays du monde » - comme aimait le définir l’ex premier ministre du Canada Jean Chrétien - ? Correspondante depuis maintenant deux ans de TV5 Monde au Canada - en poste à Montréal - je vous propose dans ces carnets de suivre l’actualité de cet immense pays, baigné d’un océan à l’autre, avec toutefois un éclairage braqué plus spécifiquement sur le Québec, la province où vit la majorité francophone… je veux, dans ces carnets que je vous offrirais sur une base régulière, vous présenter ce qui fait les grands titres de la presse d’ici et vous parler de sujets d’actualité dont je ne parle pas forcément dans les reportages que je produis pour TV5 Monde. Cette nouvelle tribune me donnera aussi l’occasion de revenir plus en détails sur certains de ces reportages et de vous narrer des anecdotes de tournage quand j’en aurais – il y en a souvent - Bref, de quel bois se chauffe ma « cabane au Canada » ? Vous le saurez en venant consulter régulièrement ces pages…