Les Chroniques québécoises de Catherine François

dans

Élections générales le 2 mai 2011 au Canada

À l'envers de l'Europe, l'immigration enjeu positif et convoité des partis politiques en campagne électorale

Campagne des conservateurs, parti majoritaire, pour les immigrés.
Campagne des conservateurs, parti majoritaire, pour les immigrés.
Le Canada est une terre d’immigration depuis sa fondation… à un point tel que le pays est une véritable mosaïque culturelle, surtout dans les métropoles que sont Montréal, Toronto et Vancouver. Or ces communautés culturelles sont activement courtisées par les partis politiques qui sont en pleine campagne électorale depuis un mois, car leur vote constitue un important enjeu stratégique.

UN ENJEU ET NON UN THÈME ÉLECTORAL

Le thème de l’immigration ici n’a pas les mêmes résonances que dans de nombreux pays européens où on le fait rimer surtout avec des problèmes d’intégration et de délinquance. Ici, ces problèmes existent aussi bien sûr, mais dans l’ensemble, les « communautés culturelles » comme on aime les appeler, sont relativement bien intégrées dans la société et dans l’économie du pays. Les dites communautés ne sont pas stigmatisées comme elles peuvent l’être en Europe et elles ne sont pas intrumentalisées en « thème électoral » comme dans les plateformes des partis d’extrême droite dans ces mêmes pays européens, partis qui enregistrent d’ailleurs régulièrement des victoires électorales importantes – la récente poussée nationaliste lors des élections législatives en Finlande ou les dernières performances du parti du Front national de Marine Le Pen aux cantonales en France pour ne citer que ces deux exemples… Ici, il n’y a pas de parti d’extrême-droite et les immigrants sont un enjeu électoral dans le sens où on les courtise pour obtenir leurs votes.

Ainsi, dans les banlieues de Toronto et de Vancouver où vivent de nombreuses communautés d’immigrants, les Conservateurs et les Libéraux se sont livrés une chaude lutte durant toute la campagne pour gagner le cœur des électeurs… ces banlieues pourraient bien faire la différence pour les Conservateurs qui cherchent à se faire réélire mais en obtenant cette fois un mandat majoritaire – depuis leur élection en décembre 2006 ils n’ont jamais pu avoir de majorité à la Chambre des Communes et ont donc toujours dû gouverner avec des gouvernements minoritaires, donc fragiles. Le vote des immigrants en faveur des Conservateurs n’est pas gagné a priori, car ils ont plutôt tendance à voter libéral mais en 2008, lors des dernières élections fédérales, les Conservateurs avaient fait des percées importantes dans les comtés où vivent ces communautés. Ils espèrent donc maintenir la tendance et même engranger d’autres gains…

Le Premier ministre Stephen Harper en campagne...
Le Premier ministre Stephen Harper en campagne...
UNE OFFENSIVE BIEN PRÉPARÉE

L’offensive des Conservateurs pour séduire les immigrants ne date pas d’hier, elle a même commencé il y a maintenant 5 ans… Ainsi, le ministre de la citoyenneté et de l’immigration court tous les festivals et événements « ethniques » du pays en faisant passer un message clair aux différentes communautés : « nous partageons les mêmes valeurs, la famille, l’ordre, la justice, le respect des traditions et la valorisation du travail, donc votez pour nous ». Les Conservateurs ont aussi inondé de messages publicitaires les publications destinées aux immigrants. Des relationnistes du Parti ont pour mission de se rapprocher des journalistes qui travaillent dans ces médias. Enfin sur le plan politique, le gouvernement conservateur a aussi pris des mesures pour simplifier plusieurs processus pour les immigrants et leurs familles, ainsi que pour maintenir le rythme d’arrivée des nouveaux immigrants – le nombre d’immigrants est en hausse constante depuis 2006, année où les Conservateurs ont pris le pouvoir, jusqu’à accueillir, en 2010, 280 636 résidents permanents, un record depuis 1958 ! Bref, une campagne de séduction tout azimut qui pourrait faire toute la différence.

LES LEÇONS DE 2008

Une étude réalisée par une spécialiste du vote ethnique de l’Université du Québec à Montréal à partir des résultats de l’élection de 2008 révèle des données intéressantes… Ainsi, Stephen Harper et ses troupes conservatrices semblent surtout séduire les immigrants d’origine européenne comme les Italiens, les Portugais, les Allemands, les Polonais, les Ukrainiens, etc. Les appuis de ces communautés aux Conservateurs sont ainsi passés de 30 à 45% entre 2004 et 2008, tandis que l’appui aux Libéraux chutait de 38% à 21%. En revanche, les Libéraux ont gardé la cote auprès des communautés « visibles », soit les Antillais, les Maghrébins, les Africains et les sud-Américains… On va bien voir maintenant si ces tendances se maintiennent lors du scrutin du 2 mai 2011 et quelles surprises il va nous réserver dans ce domaine…

Dans la cabane de Catherine François au Canada

Que se passe-t-il dans le « plus beau pays du monde » - comme aimait le définir l’ex premier ministre du Canada Jean Chrétien - ? Correspondante depuis maintenant deux ans de TV5 Monde au Canada - en poste à Montréal - je vous propose dans ces carnets de suivre l’actualité de cet immense pays, baigné d’un océan à l’autre, avec toutefois un éclairage braqué plus spécifiquement sur le Québec, la province où vit la majorité francophone… je veux, dans ces carnets que je vous offrirais sur une base régulière, vous présenter ce qui fait les grands titres de la presse d’ici et vous parler de sujets d’actualité dont je ne parle pas forcément dans les reportages que je produis pour TV5 Monde. Cette nouvelle tribune me donnera aussi l’occasion de revenir plus en détails sur certains de ces reportages et de vous narrer des anecdotes de tournage quand j’en aurais – il y en a souvent - Bref, de quel bois se chauffe ma « cabane au Canada » ? Vous le saurez en venant consulter régulièrement ces pages…