Info

Les Chroniques québécoises de Catherine François

dans

Chroniques estivales

Guy Turcotte et ses enfants.
Guy Turcotte et ses enfants.
Plusieurs nouvelles ont retenu mon attention pour ces chroniques estivales…

Procès du cardiologue Guy Turcotte : un verdict qui ébranle

La nouvelle est tombée mardi, le 5 juillet : après 5 jours de délibération, le jury en est finalement arrivé à un verdict dans le procès de Guy Turcotte, ce cardiologue qui a sauvagement assassiné ses deux enfants avant de tenter de s’enlever la vie en février 2009 – et dont je vous ai parlé dans une chronique précédente - . 

L’homme de 39 ans a finalement été reconnu « non criminellement responsable » de ces meurtres. Autrement dit, le jury a décrété que lorsqu’il a poignardé Olivier, 5 ans, et Anne-Sophie, 3 ans, Guy Turcotte ne savait pas ce qu’il faisait pour cause de troubles mentaux. Il échappe donc à la prison et devra maintenant se faire évaluer par une Commission d’examen des troubles mentaux. Une Commission composée de trois personnes, un avocat, un psychiatre et un représentant de la Section des affaires sociales et qui a trois options devant elle : le libérer inconditionnellement, le libérer avec des conditions ou le détenir dans une institution psychiatrique.

Entre les accusations de meurtre avec préméditation et ce verdict, il y a tout un fossé, les réactions ont d’ailleurs été très vives ici, beaucoup de gens n’en revenaient tout simplement pas qu’un homme qui tue ses enfants soit libéré et s’en sont scandalisés à voix haute. J’avoue en être… Ce verdict a littéralement tétanisé le Québec ! Le lendemain, le quotidien La Presse titrait en grosse page : POURQUOI ? Avec une photo des deux enfants… Mais tous les spécialistes ont tenu à souligner que même si ce verdict est difficile à accepter, il a été rendu par un jury composé de 11 citoyens ordinaires qui ont, pendant 12 semaines, entendu la cause et qu’il faut donc accepter leur décision car tel est notre système de justice.

Guy Turcotte a pleuré à la lecture du verdict… Lors du procès, il a reconnu avoir tué ses enfants mais a plaidé que son jugement était faussé par la maladie mentale dont il souffrait alors – il était séparé de la mère des enfants depuis trois semaines, cette dernière avait un amant et la rupture était particulièrement douloureuse pour lui.

La mère, Isabelle Gaston, s’est dit sous le choc et déçue par ce verdict mais elle a précisé que peu importe, rien ne pourra jamais lui rendre ses enfants. « Je ne veux pas qu’on oublie Olivier et Anne-Sophie, a-t-elle déclaré, leur court passage dans ma vie et un peu dans la vôtre devrait nous faire comprendre que les adultes n’ont pas de droit de vie ou de mort sur les enfants. Ils n’ont pas le droit à une quelconque violence. Et ce, peu importe les conflits et les tourments qu’ils pourraient eux-mêmes avoir dans leur vie. » Une déclaration digne et très émouvante. La jeune femme a dit être fatiguée par ces semaines éprouvantes du procès, qu’elle n’ira pas en appel et  elle a demandé aux médias de respecter dorénavant sa vie privée. « C’est terminé » a-t-elle conclu…

Moi je me pose une seule question : comment peut-on continuer à vivre après avoir vécu une telle horreur ? Et la question se pose autant pour la mère… que pour le père… Une terrible histoire qui aura marqué l’histoire judiciaire du Québec.

Des millionnaires à la pelle au Canada

Sur  une note un peu plus légère… Nous vivons ici dans un pays riche qui semble produire des millionnaires à la pelle… une récente étude rapporte que le nombre de chanceux dont les comptes en banque dépassent le million de dollars a atteint un nouveau sommet au pays : 282 300 millionnaires en actifs investis – donc on ne compte pas les résidences et biens personnels – et c’est au Canada que le nombre de millionnaires a le plus augmenté au cours des deux dernières années. Ils sont 3,1 millions aux États-Unis, en augmentation de 8% depuis un an. Sur l’échelle mondiale, le Canada se classe au septième rang… et le Canada et les États-Unis sont la région de monde qui compte le plus de millionnaires. Pas vraiment surprenant…

Le vin américain séduit les Québécois

Et sur une note encore plus légère… Les vins français sont encore ceux qui sont les plus vendus dans les Sociétés des Alcools du Québec – la SAQ, la société d’État qui gère les ventes de tout ce qui est alcool dans la province – mais les vins américains viennent de faire une percée fulgurante sur le marché québécois.

Ainsi, en 2010-2011, cinq des vins les plus vendus à la SAQ sont californiens, en particulier un vin « Ménage à trois Folie à deux » qui a encaissé des ventes de 18,6 millions de dollars, soit le double de l’an dernier. En deux ans, la croissance des ventes de vin américain a été de 60%, les raisins de nos voisins du sud sont donc maintenant en troisième place du hit parade derrière les vins français et italiens mais devant les espagnols et les argentins – ces derniers ont connu un beau succès ici au cours des dernières années mais ils sont maintenant en pleine dégringolade.

Phénomène de mode donc que ce nouvel attrait pour les Californiens ? Certains experts prédisent que la prochaine folie vinicole ici sera grecque… Hum moi la dernière fois que j’ai testé un vin grec, je n’ai pas vraiment succombé mais ça fait un baille donc faudrait que je réessaye. Par contre les Californiens, j’aime bien…

Dans la cabane de Catherine François au Canada

Que se passe-t-il dans le « plus beau pays du monde » - comme aimait le définir l’ex premier ministre du Canada Jean Chrétien - ? Correspondante depuis maintenant deux ans de TV5 Monde au Canada - en poste à Montréal - je vous propose dans ces carnets de suivre l’actualité de cet immense pays, baigné d’un océan à l’autre, avec toutefois un éclairage braqué plus spécifiquement sur le Québec, la province où vit la majorité francophone… je veux, dans ces carnets que je vous offrirais sur une base régulière, vous présenter ce qui fait les grands titres de la presse d’ici et vous parler de sujets d’actualité dont je ne parle pas forcément dans les reportages que je produis pour TV5 Monde. Cette nouvelle tribune me donnera aussi l’occasion de revenir plus en détails sur certains de ces reportages et de vous narrer des anecdotes de tournage quand j’en aurais – il y en a souvent - Bref, de quel bois se chauffe ma « cabane au Canada » ? Vous le saurez en venant consulter régulièrement ces pages…