Les femmes et la guerre

dans
Durant la «décennie noire» (1991-2002), selon un recensement officiel non exhaustif, les algériennes sont 10 000 à avoir été enlevées ou données par leurs proches pour un mariage de jouissance. Elles ont servi d’esclaves sexuelles, ont été prises comme butin de guerrelors d’attaques, violées par le chef du groupe et forcées de vivre nues dans les camps pour éviter qu’elles ne s’évadent. Les femmes enceintes étaient souvent tuées et lesenfants nés de ces viols appelés, dans la terminologie officielle, «enfants d’identité inconnue».