Les Ouighours, un peuple aux marges de la Chine


Les nouvelles émeutes ethniques à Urumqi, capitale régionale du Xinjiang, les plus meurtrières en Chine depuis des décennies, sont le dernier avatar d'un conflit vieux de plusieurs siècles. Urumqi s'est à nouveau embrasée, le dimanche 21 juillet 2011 faisant 21 morts. Déjà en juillet 2009 des milliers d'émeutiers étaient descendus dans les rues pour attaqué des Hans (Chinois de souche).

L'une des plus vastes régions chinoises, le Xinjiang, aux confins occidentaux du pays, est peuplée de Ouigours (ou Ouighours), musulmans sunnites et turcophones. Autrefois Royaume du Turkestan oriental, ce territoire passa sous la houlette chinoise dès le XVIIIème siècle. Plusieurs soulèvements marquèrent l'histoire de cette colonisation, et plusieurs groupes radicaux, dont le Mouvement islamique du Turkestan oriental, agissent toujours clandestinement pour aller vers l'indépendance.

Après les attentats du 11 septembre 2001 à New York, le gouvernement de Pékin en profita pour développer un vaste plan de répression et de contrôle de ses populations islamisées, à l'image de son administration du Tibet.

dans

Sommaire du dossier


Juillet 2009, les Ouighours se révoltent

Reportages

200 morts et plus de 1700 blessés, ces émeutes laisseront des traces durables...

Un peuple à la destinée tragique

Reportages et entretiens

Originaires de Mongolie, les Ouighours forment un peuple turcophone de confession musulmane, en conflit depuis des siècles avec les Hans, les Chinois de souche.


Deux siècles de colonisation chinoise

Chronologie