Info

Liban : "Mon pays est au bord de la rupture"

© TV5monde Entretien Mohamed Kaci

 Le Liban a besoin d'une aide politique et financière. Les institutions politiques ne fonctionnent plus et l'impact de la crise syrienne continue de s'accentuer dans l'ensemble du pays. Robert Fadel, député de Tripoli,  pousse un cri d'alarme

dans

Les Syriens fuyant le conflit continuent de représenter la majorité des réfugiés au Liban. Selon les projections actuelles, il y aura plus de 1,3 million de réfugiés syriens enregistrés au Liban début 2015.

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) précise sur son site : 

"Les réfugiés syriens, tout comme les Libanais des communautés locales les plus touchées par l'afflux, deviennent de plus en plus vulnérables en dépit de la réponse interinstitutions de grande ampleur mise en place jusqu'à présent. On n'enregistre aucune baisse des besoins humanitaires.

Alors que le déplacement des réfugiés s'étend dans la durée et que leurs économies s'épuisent, leur vulnérabilité socio-économique augmente.
Une réelle manifestation de solidarité et de soutien international est cruciale pour le liban, qui accueille le nombre le plus élevé de réfugiés syriens dans le monde. sans cela, la capacité du pays de répondre et de résister à la crise syrienne sera sérieusement mise à l'épreuve."