"Libérez nos journalistes", l'appel de Jean-Claude Juncker à la Turquie

Des manifestants de l'association Reporters sans frontières (RSF) apportaient leur soutien au journaliste français Loup Bureau, le 24 août 2017 à Paris. 
Des manifestants de l'association Reporters sans frontières (RSF) apportaient leur soutien au journaliste français Loup Bureau, le 24 août 2017 à Paris. 
©AP Photo/Bertrand Combaldieu

Cette fois, c'est le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui donne de la voix. Il exhorte les responsables turcs à libérer les journalistes toujours emprisonnés dans le pays. C'est le cas du français Loup Bureau, placé en détention depuis 50 jours. 

dans

"J'adresse aujourd'hui un appel aux responsables en Turquie, libérez nos journalistes et pas seulement les nôtres, cessez d'insulter nos Etats membres, nos chefs d'Etat et de gouvernement en les traitant de fascistes et de nazis". Ce sont les mots de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, lors de son discours annuel sur l'état de l'Union à Strasbourg

Il a aussi insisté sur le fait que "la place des journalistes est dans les rédactions, là où règne la liberté d'expression, leur place n'est pas dans les prisons.

170 journalistes en prison

Quelque 170 journalistes turcs et étrangers se trouvent aujourd'hui dans les prisons du pays. C'est toujours le cas du journaliste indépendant français de 27 ans Loup Bureau, emprisonné depuis 50 jours, qui a notamment collaboré avec TV5MONDE.

> Turquie : le journaliste français Loup Bureau, toujours détenu par les autorités

Il a été interpellé, fin juillet 2017, à la frontière entre l'Irak et la Turquie, après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG (un mouvement considéré comme une organisation "terroriste" par Ankara) ont été trouvées en sa possession.
 

Soutien d'Emmanuel Macron et de François Hollande

Cet été, le président français Emmanuel Macron s'est entretenu, mardi 15 août 2017, avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan par téléphone. Il lui a fait part de sa "préoccupation" au sujet de la détention en Turquie du journaliste français et de "son souhait que notre compatriote puisse être de retour en France le plus vite possible."

> Turquie : Emmanuel Macron demande le retour du journaliste Loup Bureau

Quelques jours après ce sont les membres des sociétés de journalistes (SDJ) des plus grands médias français qui appèlent à sa libération.

> Turquie : l'appel de journalistes français pour la libération de Loup Bureau 

> Loïc Bureau : "Les dernières nouvelles étaient inquiétantes" 

L'ancien président François Hollande avait, de son côté, indiqué, fin août, qu'il "activait tous [ses] réseaux pour obtenir [sa] libération". 

La situation de Loup Bureau reste préoccupante et l'association Reporters sans frontières, tout comme son groupe de soutien continuent de se mobiliser. 

D'autres journalistes comme le germano-turc Deniz Yücel sont toujours emprisonnés. 

La Turquie occupe la 155e place sur 180 au classement 2017 de la liberté de la presse publié par l'association Reporters sans frontières.