Info

#LoveArmyforRohingya quand Omar Sy et Jérôme Jarre font le "buzz" pour les Rohingyas

Jhon Rachid, Omar Sy et le grand JD se sont rendus au Bangladesh pour rendre compte de la situation des Rohingyas qui y ont trouvé refuge et alerter la communauté internationale via les réseaux sociaux. 
Jhon Rachid, Omar Sy et le grand JD se sont rendus au Bangladesh pour rendre compte de la situation des Rohingyas qui y ont trouvé refuge et alerter la communauté internationale via les réseaux sociaux. 
©capture de leurs comptes Twitter

Un groupe d’humoristes, acteurs, « influenceurs », musiciens très suivis sur les réseaux sociaux se sont rendus dans un camp de réfugiés de Rohingyas au Bangladesh. Ils appellent à une mobilisation et des dons en faveur de ces musulmans persécutés en Birmanie. Feront-ils mieux que le pape François actuellement en visite officielle dans le pays ? 

dans
« La chose la plus importante pour eux c’est de retrouver la dignité, la liberté et un pays, la sécurité. » « Ils ont besoin de lumière, de chaussures, de médicaments. » « Je suis venu, j’ai vu, je vous montre. Voyez vous-même » Dans une vidéo postée sur tous ses réseaux sociaux, le comédien et humoriste français Omar Sy appelle les internautes qui le suivent à relayer son message pour donner de la voix et donner à voir la situation des Rohingyas. Même si en réalité, on le voit surtout lui, sur la vidéo. 
 


Les Rohingyas, minorité musulmane en Birmanie, y sont persécutés. Les Nations unies parlent même "d'épuration ethnique". Les Rohingyas sont aujourd’hui plus de 600 000 à trouver refuge de l’autre côté de la frontière, au Bangladesh.

> Notre dossier sur les Rohingyas 

Love Army au Bangladesh pour les Rohingyas
©A. Delpierre, R. Monjanel / TV5MONDE

La "love army"

C’est là que les membres de la « love army » se sont rendus : Omar Sy, Jérôme Jarre, Jhon Rachid, Mister V, le Suisse le grand JD, Sébastien Frit, DJ Snake ou encore la mexicaine Nath Campos. Ils y ont enregistré des vidéos appelant à la solidarité internationale. Loin de leurs décors habituels, ils se lancent dans de l’humanitaire 3.0. 

Derrière la « love army », ni ONG ni médias. Les membres du groupe comptent sur leur notoriété numérique et la viralité de leurs posts sur les réseaux sociaux pour mobiliser les milliers d'internautes qui les suivent. Leurs communautés respectives sont appelées à relayer leur message et surtout à « taguer, identifier » dans leurs posts des entreprises qui pourraient donner et venir en aide aux Rohingyas. 

Rapidement la machine des réseaux sociaux s’emballe. Les membres de la « love army » en appelle au président turc avec le mot-clé #ERDOGANHELPROHINGYA lui qui s’était récemment posé en défenseur des Rohingyas, redorant ainsi son image.  Recep Tayyip Erdogan va se fendre d’un tweet à leur intention sur Twitter :
 


En fin de journée, le groupe de la « love army » se rend compte d’ailleurs qu’il ne s’adresse finalement pas à la bonne personne et se recentre sur un géant d’internet : YouTube. La plateforme américaine de vidéos (propriété de Google) qui héberge ses productions.  

Turkish Airlines, Coca cola, YouTube...

Le groupe qui n'a aucun intermédiaire pour faire parvenir l'aide humanitaire ou financière aux Rohingyas a aussi lancé une levée de fonds sur laquelle il espère atteindre un million d’euros. Ce mardi 28 novembre à 17h, elle réunissait déjà plus de 117 000 de dollars. 

Quant aux marques sollicitées sur leurs réseaux, Coca Cola indique prendre en compte leur requête quand Turkish Airlines assure l’équipe de leur soutien. 
 

 

Les marques interpellées sur les réseaux sociaux se soucient souvent de leur image numérique et répondent aux internautes. Elles favorisent aussi de plus en plus les "influenceurs" pour leur publicité comme ce fut cas avec Jérôme Jarre ! Il a déjà réalisé des vidéos sur Snapchat pour la compagnie aérienne turque. 

Celle-ci renouvelle ainsi son soutien à l'humoriste de 26 ans qui n'en est pas à sa première action humanitaire par réseaux sociaux interposés.

Le jeune homme bien connu aux Etats-Unis pour ses vidéos sur la plateforme Vine est à l’origine de la « love army » pour « prouver à ces gens que l’humanité n’est pas morte. On compte sur vous ! », clame-t-il dans sa vidéo : 

​Du "buzz", et après ? 

En mars 2017, il avait lancé une campagne en ligne afin d'apporter de l'aide alimentaire en Somalie. Il utilise alors le même procédé que pour la Birmanie. Résultat : 2 millions de dollars récoltés. Et Turkish Airlines répond à ses sollicitations sur Twitter avec le mot-clé #TurkishAirlinesHelpSomalia. La compagnie aérienne turque  affrète l'un de ses avions pour transporter jusqu'en Somalie 60 tonnes d’eau et de nourriture.

Jérôme Jarre avait aussi lancé une telle action pour le tremblement de terre au Mexique. Sa première opération remonte aux attentats de Nice "pour redonner le sourire à la France"

Une enquête de nos confères de Slate.fr relevait que ces actions éphémères ne peuvent pas remplacer le travail humanitaire mené à long terme par les ONG sur place. Jérôme Jarre avait alors répondu concernant son action en Somalie :  "Nous espérons que, grâce au bruit que nous faisons, plus d'associations et plus de médias autour du monde s'intéressent à cette crise humanitaire " et d'ajouter "nous sommes très fiers de ce progrès et sommes aussi très conscients qu'il s'agit d'une goutte d'eau dans l'océan du besoin." Alors héraut ou héros du web ?