Mali : attaque armée à l'hôtel Radisson de Bamako

Des gens fuient le quartier du Radisson de Bamako, où se déroule une prise d'otage le 20 novembre 2015.
Des gens fuient le quartier du Radisson de Bamako, où se déroule une prise d'otage le 20 novembre 2015.
©AP Photo/Harouna Traore

La prise d'otages à l'hôtel Radisson de Bamako, en plein centre de la capitale malienne, est terminée. Bilan provisoire : au moins 22 morts.

dans


18h15 (Paris) : Nous mettons fin à notre direct. Merci de nous avoir suivi. Retrouvez d'autres informations sur notre site.

Le Radisson met à la disposition des familles une ligne d’information pour les familles :

0 800 940 164 (gratuit depuis la France)
+33 170 837 437 (international)

18h22 (Paris) Béatrice Brugère, ancienne juge anti-terroriste et secrétaire générale du syndicat FO-Magistrats, est l'invitée du 64' de TV5MONDE :

Juge anti-terroriste Mali
TV5MONDE



18h18 (Paris) réaction de Michaëlle Jean, secrétaire générale de la francophonie, qui devait se rendre au forum francophone sur la diversité culturelle ce dimanche au Mali :

M Jean Mali
TV5MONDE



18h15 (Paris) : le point à la fin de la prise d'otages avec notre correspondant David Baché, en direct au téléphone depuis Bamako :

David Baché
TV5MONDE



18h10 (Paris) : rappel des faits depuis ce matin, lorsque plusieurs individus armés ont pris quelque 170 personnes en otages dans un hôtel de Bamako.

sujet radisson



17h 27 (Paris) : Parmi les personnes qui ont évacués par les forces maliennes figurent 45 Maliens, 15 Français, deux Ivoiriens, quatre Turcs, quatre Algériens et quatre Chinois, deux Espagnols, un Russe, un Allemand, un Sénégalais et un Canadien, selon France24.

17h20 (Paris) : Le président malien Ibrahim Boubakar Keita s'exprime à la télévision malienne (ORTM) : "le Mali est un pays non grata auprès des terroristes"(...) "nul n'est à l'abri du terrorisme, nous devons nous y habituer"
 

16h56 (Paris) 


Selon l'armée malienne, deux assaillants de l'hôtel Radisson ont été tués.

16h51 (Paris)

L'attaque de l'hôtel Radisson a été revendiqué par le groupe jihadiste Al-Mourabitoune de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar. Un groupe qui était également à l'origine de l'attentat du 7 mars 2015 au restaurant La Terrasse, qui avait causé la mort de cinq personnes - trois Maliens, un Belge et un Français. Al-Mourabitoune dit vouloir venger le prophète de l'islam "insulté et moqué par l'Occident mécréant", ainsi qu'un de ses chefs tué par l'armée française en décembre dans le nord du Mali.

(image d'archives)
(image d'archives)


16h47 (Paris)

Le journal mauritanien Al-Akhbar affirme avoir reçu une revendication commune d'AQMI et Al-Mourabitoune. Par ailleurs, le GIGN français est sur place. Par ailleurs, plus de précisions sur le ressortissant belge tué lors de la prise d'otages : Ce haut fonctionnaire au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles « était en mission à Bamako dans le cadre d'une convention de collaboration avec la francophonie parlementaire pour une durée de trois jours », a indiqué le porte-parole de l'assemblée, cité par l'agence Belga.


16h30 (Paris)

"18 corps retrouvés" selon une source de de sécurité étrangère, lors de la prise d'otages à l'hôtel Radisson de Bamako. Selon le ministre malien, les assaillants n'ont plus d'otages

(image télévision malienne)
(image télévision malienne)

16h16 (Paris)

Les djihadistes d'Al-Mourabitoune, groupe lié à Al-Qaida, ont revendiqué sur Twitter la prise d'otagesL'authenticité de cette revendication n'a pas encore pu être vérifiée
 
(AFP)



16h06 (Paris)

Selon le quotidien  "Le Soir" un Belge a été tué lors de la prise d’otages

15h54

Selon Le Figaro, un groupe affilié à al-Qaida revendique la prise d'otage

D'après l'agence Reuters, l'attaque a été revendiqué sur Twitter

Dans l'hôtel Radisson Blu
Dans l'hôtel Radisson Blu
(image télévisions nationale malienne)

 

Des personnes d'au moins sept nationalités se trouvaient dans l'hôtel ce matin. 

- Sept Algériens2 Allemands, 4 Belges, au moins 7  ressortissants chinois séjournaient à l'hôtel Radisson selon l'agence Chine nouvelle.12 employés d'Air France résidaient dans l'établissement. Au moins 20 ressortissants indiens ont réussi a sortir du bâtiment et au moins 6 américains ont été mis en sécurité selon l'armée
  • Sept membres d'équipage de Turkish Airlines étaient dans l'hôtel, dont cinq ont été libérés :
15h30 (Paris)

Selon RFI, une intense fusillade se fait actuellement entendre dans l'hôtel Radisson Blu où beaucoup d'otages restent encore enfermés dans leur chambre. Les forces spéciales françaises sont présentes dans l'hôtel.


15h13 (Paris)

Le Pentagone annonce que des forces spéciales américaines portent assistance aux Maliens.

15h08 (Paris)

7 Algériens ont été exfiltrés de l'hôtel.

14h50 (Paris)

Invité de TV5MONDE, François-Xavier Freland, journaliste à Jeune Afrique et spécialiste du Mali, livre son analyse sur l'attaque de l'hôtel Radisson à Bamako alors qu'elle n'a toujours pas été revendiquée.

Invité TV5MONDE François-Xavier Freland
©TV5MONDE


14h45 (Paris)

L'ambassade de France fait le point sur le nombre de français au Mali

Il y a 7 200 Français qui vivent au Mali, dont 6 200 à Bamako détaille le porte-Parole du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international
 



14h42 (Paris)
125 clients et 13 employés toujours retenus en otage

Selon le groupe hôtelier Rezidor, 125 clients et 13 employés se trouvent toujours à l'intérieur de l'hôtel. Contrairement à ce qui a été annoncé précédemment par la télévision publique malienne, seule une trentaine de personnes ont été exfiltrées du bâtiment par les forces armées maliennes.


14h37 (Paris)

RFI s'est entretenu avec le colonel-major Salif Traoré :


"Nous avons les éléments de penser qu’il y a deux à trois tireurs. Et nous avons, au cours de notre progression, récupéré trois victimes. Nous avons également deux policiers blessés au moment où je vous parle, c’est-à-dire parmi les forces spéciales qui sont intervenues et ont donné l’assaut (...)  La méthode est terroriste. Mais l’identité des preneurs d’otages, on ne peut pas le savoir maintenant parce qu’il faudra pour cela les mettre hors d’état de nuire ou les récupérer vivants, pour savoir qui ils sont et quelles sont leurs motivations. Donc c’est trop tôt pour le moment pour le dire.  Pour le moment, nous en avons une trentaine d'otages qui ont été libérées par nos forces. Mais nous savons également qu’il y a un certain nombre qui ont pu s’échapper d’eux-mêmes."


14h30 (Paris)
Tweet de soutien de Alain Juppé.



Selon le gouvernement de New Delhi, vingt Indiens se trouvent dans l'hôtel Radisson.
 

14h12 (Paris)

Plusieurs terroristes parlent anglais


Joint par Le Monde Afrique, l'artiste guinéen Sékouba Bambino, qui a été libéré ce matin, livre son témoignage :
" (...) Tout a commencé à 6 heures du matin. Depuis ma chambre 427, au 4ème étage, j'ai entendu des coups de feu, très forts et violents. j'ai d'abord pensé que c'était des petits bandits. Mais, en entendant la puissance des tirs, j'ai fini par comprendre que c'était bel et bien des armes de guerre.  
Ca tirait de toute part entre 6 heures et 8 h 40. Les assaillants se déplaçaient d'étage en étage et tiraient partout. Deux d'entre eux parlaient en anglais, avec un accent nigérian".

 
14H08 (Paris)

Cinq employés de la Turkish Airlines ont été exfiltrés de l'hôtel

annonce du  Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu :
"Cinq des sept employés de la compagnie aérienne turque Turkish Airlines présents dans l'hôtel ont été libérés et les autorités sont en contact avec les deux autres"
Exfiltration des otages de l'hôtel Radisson
Exfiltration des otages de l'hôtel Radisson
(Télévision nationale)

13h55 (Paris)

Fouille des chambres de l'hôtel Radisson


13h50 :
Pourquoi des otages maliens ?


Le Monde Afrique explique la présence de Maliens parmi les otages :  "Le Radisson a l'une des meilleures salles de sport de Bamako et certains Maliens y vont le matin après la prière mais avant le travail", éclaire un habitant de Bamako.

13h45 (Paris)
Le point sur la situation.


Les assaillants ont réussi à entrer à l'intérieur de l'hôtel Radisson grâce à des documents diplomatiques. Aucune revendication, à cette heure, n'est parvenue. Une centaine de personnes est toujours retenue en otage dans  l'hôtel .
Quarante hommes du GIGN et dix hommes de l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale ont quitté  Paris pour Bamako. 
 

Au moins sept touristes chinois se trouvent parmi les personnes retenues en otage vendredi à l'hôtel Radisson de Bamako, a rapporté l'agence étatique Chine nouvelle.
Air France confirme que douze membres d'équipage, présents dans l'hôtel au moment de la prise d'otages, ont été exfiltrés. Le président malien Ibrahim Boubakar Keita vient de déclarer : 
"Je déplore ce qui se passe au Mali. Les forces maliennes se sont déployées pour libérer les otages. Déjà quelques otages ont été libérés. Je lance un appel au calme et à la sérénité au peuple malien ".

François Hollande : "La France fera en sorte, avec ses moyens sur place, d'obtenir la libération des otages au MaliDans le contexte que chacun connaît, je demande à tous nos ressortissants dans des pays que l'on sait sensibles de prendre tous leurs précautions "


13h37 (Paris)

Déclaration du président malien Ibrahim Boubakar Keita sur RFI :

Le président se trouvait à NDjamena pour une réunion régionale consacrée au terrorisme dans le Sahel « Je déplore ce qui se passe au Mali. Les forces maliennes se sont déployées pour libérer les otages. Déjà quelques otages ont été libérés. Je lance un appel au calme et à la sérénité au peuple malien ».


13h21 (Paris)

"J'assure aux Maliens toute notre solidarité, tout notre soutien"
"J'assure aux Maliens toute notre solidarité, tout notre soutien"

13h17 (Paris)

La totalité du personnel d'AIR FRANCE libéré.

Trois morts parmi les 170 otages, selon une source militaire malienne cité par l'agence de presse Reuters. 
13h14  (Paris)

Un numéro d'urgence est disponible auprès du ministère des Affaires étrangères à Paris : +33 (0)1 45 50 34 60


13h10 (Paris)

François Hollande : "La France fera en sorte, avec ses moyens sur place, d'obtenir la libération des otages au MaliDans le contexte que chacun connaît, je demande à tous nos ressortissants dans des pays que l'on sait sensibles de prendre tous leurs précautions "
 

13h05 (Paris)

"Des touristes ou des responsables d'entreprises de nombreuses nationalités" déclare F. Hollande.
Selon Le Monde, 40 hommes du GIGN et 10 hommes de l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, s'apprêtent à quitter Paris pour Bamako.

13h02 (Paris)

Le président malien quitte N'Djamena pour le Mali. De sources gouvernementales, la France est en soutien pour la "logistique et le renseignement" autour du Radisson. Le GIGN malien est présent.


12h52 (Paris)

Le GIGN français envoyé au Mali, selon une information du Point.Selon Air France, un équipage est bien dans l'hôtel parmi les otages. 80 otages libérés selon la télévision publique malienne



12h49 (Paris)


12h46 (Paris)
Une vingtaine de personnes libérées ont confirmé des sources sécuritaires à RFI.

Spécialiste du Moyen-Orient, Frédéric Encel, invité du journal international de TV5MONDE ce vendredi, est revenu sur l'attaque armée à l'hôtel Radisson. Pour le professeur de Science politique, il existe un lien direct entre les attentats de Paris du 13 novembre et la prise d'otage à Bamako.

Encel
TV5MONDE

L'homme d'affaires nigérian Aliko Dangote, le plus riche d'Afrique, a démenti se trouver au Radisson. Plusieurs rumeurs laissaient penser qu'il était présent.


11h35 (heure de Paris) : Au moins trois otages ont été tués. L'assaut a été donné selon le ministère malien de la Sécurité

11h30 (heure de Paris) : Au moins sept Chinois font partie des otages au Radisson (source : l'agence officielle de presse Chine)

11h04 (heure de Paris) : Deux femmes ont été évacuées par les forces de sécurité, selon l'AFP.

9h20 (heure de Paris) : Des tirs d'armes automatiques ont été entendus de l'extérieur de l'hôtel qui compte 190 chambres. "Ça se passe au septième étage, des jihadistes sont en train de tirer dans le couloir", déclare une source de sécurité à l'AFP.

D'après une source sécuritaire, des assaillants sont entrés dans l'enceinte de l'hôtel à bord d'une voiture avec une plaque diplomatique.

Les forces de l'ordre ont établi un périmètre de sécurité.

L'hôtel Radisson informe sur son site web que deux personnes sont enfermées avec 140 clients et 30 employés.

L'hôtel, un des plus luxueux de la ville, accueille de nombreux clients étrangers, notamment les équipages de compagnies aériennes.

Alexandre Capron, journaliste à France 24 est sur place.
 


Selon le propriétaire de l'établissement, cité par Jeune Afrique, l'attaque a été menée par "trois individus lourdement armés".

Des forces spéciales de la gendarmerie sont arrivées sur le lieux où sont également présents des policiers et militaires maliens, des membres de l'ONU au Mali, la Minusma, et des forces françaises Barkhane, selon l'AFP.

Les personnels de la Minusma ont reçu un ordre de confinement et l'ambassade américaine à Bamako a appelé dans un tweet "ses ressortissants à rester à l'abri, et à respecter les instructions des autorités locales".

Pour le moment l'attaque n'a pas été revendiquée.