Les animaux dans l'arène mondiale de la cruauté

Selon une bénévole de l’association Bradford Cat Watch Rescue, les deux bébés chats ont été découverts par la police dans un domicile du West Yorkshire, en Grande-Bretagne.
Selon une bénévole de l’association Bradford Cat Watch Rescue, les deux bébés chats ont été découverts par la police dans un domicile du West Yorkshire, en Grande-Bretagne.
capture écran. source : Bradford Cat Watch Rescue

Des chatons peints à l'encre indélébile, des chiens dépecés vivants, des bovins et des porcs torturés avec des matraques électriques... Dans le monde, les actes de cruautés sur les animaux sont innombrables et restent souvent impunis. Mais les défenseurs des animaux s'organisent. Avec une certaine efficacité. 
 

dans
Pourquoi ce coloriage ? Katie Jane, une bénévole de l’association Bradford Cat Watch Rescue (Royaume-Uni) ne se pose pas la question. Mais elle constate les dégâts dans son refuge du West Yorkshire.

"Nous pensions que rien ne pouvait nous choquer… Nous avons fait face à beaucoup de situations mais là, c’est une première", raconte-t-elle. Elle a recueilli les deux chatons découverts par la police au domicile d’une bande de délinquants. Les jeunes animaux étaient coloriés avec de l'encre indélébile.

Est-ce, comme le suggère certains commentaires sur les réseaux sociaux,  pour les distinguer l'un de l'autre et les offrir en pâture à un molosse ? Rien ne permet de l'affirmer. Un centre vétérinaire antipoison a aussitôt pris en charge les jeunes félins. Ils vont bien désormais. Merci pour eux.

Ces cas de maltraitance animales pullulent sur le web. Elles sont le fait de particuliers déviants, sadiques, souvent alcoolisés et toujours en mal de publicité. Inutile donc d'y consacrer un paragraphe avec des images chocs.

"Selon les dernières données officielles datant de 2011, près de 11,5 millions d’animaux ont été sacrifiés en Europe à des fins expérimentales"
                                                                                                              (S.P.A.)

Les animaux, êtres sensibles

Mais il y a aussi une autre torture, "légalisée" celle-là,  en tout cas admise auprès des pouvoirs publics. Elle concerne les animaux de laboratoire. La Société Protectrice des Animaux (SPA), en France, vient de lancer une importante campagne de sensibilisation avec affichage massif et lettre adressée à François Hollande.

L'une des images de la campagne-choc de la SPA
L'une des images de la campagne-choc de la SPA
(capture d'écran)


L'association demande l'arrêt de ces pratiques cruelles. Natacha Harry, présidente bénévole de la SPA, interpelle ainsi le Président français : 

"Les animaux, reconnus comme des êtres sensibles en France, y sont martyrisés dans l’indifférence générale. La loi qui devrait être appliquée, partout et à chaque instant, est en réalité bafouée sans vergogne par des individus qui profitent de la passivité de nos élus. C’est le cas pour la torture subie par les animaux de laboratoire qui pourrait pourtant

Panneau annonçant l'ouverture prochaine d'une boucherie canine à Paris, en 1910
Panneau annonçant l'ouverture prochaine d'une boucherie canine à Paris, en 1910
(DR)

prendre fin, si des moyens conséquents étaient consacrés à la mise au point de méthodes de substitution. Les chercheurs qui, par habitude, continuent à travailler comme au XIXème siècle ne sont ni incités, ni contraints, ni d’ailleurs formés à travailler différemment, c’est-à-dire, sans avoir recours à des procédés infligeant d’immenses souffrances aux animaux. Et c’est ainsi que, chaque jour, singes, lapins, rongeurs, mais aussi chiens, chats et animaux de ferme sont soumis à des traitements violents, corrosifs et mortels, dans le but communément admis de faire avancer le progrès scientifique et médical."

A cette heure, pas de réponse de François Hollande. Le Président français, il est vrai, a beaucoup à faire avec les cabots politiques qui peuplent son quotidien.
Enfin, précisons que La France, toujours prompte à donner des leçons à tout le monde,  a toujours eu un rapport particulier avec les animaux. Peu de gens savent qu'il y avait des boucheries canines jusqu'à la première moitié du XXème siècle !

Image extraite du film tourné au mois de mars 2016, juste avant Pâques, dans l'abattoir de  Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques). Le film révèleles pratiques de mise à mort des agneaux de lait ainsi que l’abattage de veaux et de bovins, dans un abattoir certifié bio
Image extraite du film tourné au mois de mars 2016, juste avant Pâques, dans l'abattoir de  Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques). Le film révèleles pratiques de mise à mort des agneaux de lait ainsi que l’abattage de veaux et de bovins, dans un abattoir certifié bio
(capture écran site L124)

L 214 ou le pouvoir des images


L214 est une association française créée en 2008. Elle tient son nom de l'article de loi du code rural  (Art. L214-1) qui stipule : " Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce. ". Témoignes, enquêtes, reportages, l'association joue en maître des réseaux sociaux. Elle a assimilé tous les codes de la communication moderne et les chaînes de télévisions relaient son travail régulièrement. L214 figure désormais parmi les associations les plus influentes en France au service de la cause animale.

Dans sa profession de foi, elle "souhaite que notre société en arrive à reconnaître que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition, et ne permette plus qu’ils soient utilisés comme tels. Ils sont eux aussi des habitants de cette planète et leurs intérêts méritent considération".
Parmi ses récentes victoires, la fermeture de l'abattoir de Mauléon-Licharre, situé dans la petite ville de Mauléon-Licharre au cœur du Pays basque. Sévices graves, actes de cruauté dans cet établissement pourtant "Bio" et certifié "Label rouge".
Le visionnage du film, diffusé d'abord sur le site du journal Le Monde, rencontre aussitôt un large écho. Il est à peine soutenable. Stéphane Le Foll, Ministre français de l'Agriculture, sommé de réagir devant l'émoi public et devant l'atrocité de telles images fait part de son "indignation face à des pratiques intolérables".
Dans la foulée, il ordonne aux préfets des inspections dans tous les abattoirs français.
Brigitte Gothière, cofondatrice et porte-parole de l'association L214, nous explique : " De tout temps, il y a eu des personnes engagées, comme Brigitte Bardot et Alain Bougrain Dubourg et qui ont dénoncé les scandales. Aujourd'hui, les réseaux sociaux permettent de faire circuler l'information de façon beaucoup plus simple, avec un impact très fort suite à nos enquêtes, ce qui nous a  d'ailleurs étonnés ". Qui sont ces lanceurs d'alerte de L214  qui apportent ces images-choc ? "Il y a des personnes motivées par la question animale, qui vont chercher à en savoir plus, il y a aussi des ouvriers d'abattoirs qui ont travaillé peu de temps et qui ont vu des choses qui leur paraissaient affolantes et puis il y a des personnes qui ont travaillé longtemps et qui se tournent vers nous soit après leur carrière, soit en cours de carrière"
Existe-t-il une "internationale d'alerte" concernant la maltraitance animale ? "Oui, il y a un mouvement mondial autour de la question animale, la question végane, le fait de revendiquer la fin de l'exploitation des animaux. Notre action à L214  se concentre uniquement sur les animaux utilisés pour la consommation alimentaire qui représente 99 % des animaux exploités. Nous sommes à 60 milliards d'animaux terrestres et plus de mille milliards d'animaux marins qui sont tués chaque année de part le monde."

Dans un monde idéal, que souhaitent les activistes de L214 ? Tous végétariens ? Brigitte Gothière répond calmement : " Dans un monde idéal, on souhaiterait que les être humains soient en cohabitation avec les animaux et ne les considère pas comme des ressources à leur disposition".

Viande de chien sur un étal de marché à <a class="mw-redirect" href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Ninh_Binh" title="Ninh Binh">Ninh Binh</a>, au Vietnam.
Viande de chien sur un étal de marché à Ninh Binh, au Vietnam.
(Schwede66)

Animaux-humains : créer "une culture de la compassion"


En Corée du sud, selon diverses estimations, ses habitants mangent entre 1,5 et 2,5 millions de chiens chaque année. Leur chair est dégustée avec des litchis et arrosée d'alcool fort. Pourquoi consommer de

L'un des 171 chiens sauvés dernièrement en Corée du Sud.
L'un des 171 chiens sauvés dernièrement en Corée du Sud.
Image extraite du site HSI
tels plats ? Selon une lointaine tradition, ils sont censés porter chance pour le reste de l'année. Mais cette coutume est désormais contrariée  par les activistes de Humane Society International (HSI).

L'association, particulièrement dynamique,  revendique "le lien entre les animaux et les gens à travers le monde". Elle souhaite créer "une nouvelle culture de la compassion pour tous les animaux." L'organisation milite pour la fermeture des élevages en Corée du Sud. Pas gagné.  Le pays compte des milliers d'élevages.
HSI travaille aussi en Afrique et monte des ateliers cliniques vétérinaires pour soigner et stériliser les animaux errants. Parmi ses dernières victoires, l'arrêt des importations de chiens en Inde à des fins d'élevage.
 

En Suisse, on déguste aussi les chiens et les chats

"Des petits chats au thym et romarin", titre le journal allemand en 2014, qui évoque la pétition lancée en août par l'association SOS Chats Noiraigues et qui récoltera plus de 20 000 signatures.
"Des petits chats au thym et romarin", titre le journal allemand en 2014, qui évoque la pétition lancée en août par l'association SOS Chats Noiraigues et qui récoltera plus de 20 000 signatures.
(capture d'écran)

Et il serait faux de penser que les animaux de compagnie se consomment dans des contrées lointaines. En Suisse, s'il est interdit de commercialiser de la viande de chien, en revanche, aucun texte n'interdit la consommation de viande de chien et de chat. Une association, Mensch spirits helevetia,  estime que le nombre de  consommateurs d'animaux de compagnie s'élèverait à environ 4 400 personnes. Et ils se trouveraient, ces gourmets de chiens et de matous, dans le canton de Schwyz. En 2014, 23000 personnes, dont Brigitte Bardot et Michel Drucker, signaient une pétition réclamant l'interdiction de la consommation de viande de chat et de chien en Suisse,  une viande consommée pour faire des saucisses et les chats en guise de lapin.
Enfin, la maltraitance animale est souvent pavée de bonnes intentions. Selfies avec des cobras ou des tigres, visite dans les fermes de crocodile, spectacles avec les dauphins,  balades à dos d'éléphants, les touristes sont friands de ces activités-là. Elles engendrent pourtant du stress chez les animaux. Si l'on en croit l' étude commandée par l’ONG internationale World Animal Protection,  il en ressort que la majorité des touristes viennent à ces spectacles "par amour" des animaux. 
L'éducation est une longue patience.