Mariage de Kate Middleton et du prince William : courage fuyons !

À l'approche de l'événement planétaire que s'annonce être le mariage de Catherine Middleton, dite Kate, avec prince William, fils de la défunte princesse Diana et de Charles du Royaume Uni, prince de Galles, comte de Chester, duc de Cornouailles etc..., la moitié des Britanniques s'apprêtent à communier dans la ferveur, tandis que l'autre fait ses bagages pour fuir le grand carnaval.

Jon Henley, l'une des plumes du Guardian, quotidien historiquement proche du parti travailliste se situe résolument dans le groupe des fuyards. Et vous, que ferez vous à l'heure du "royal wedding" ?

dans
La folie avant le mariage (qui sera retransmis en direct sur Youtube), vue par le caricaturiste Kichka pour TV5Monde.com - Cliquez pour agrandir le dessin.
La folie avant le mariage (qui sera retransmis en direct sur Youtube), vue par le caricaturiste Kichka pour TV5Monde.com - Cliquez pour agrandir le dessin.
Ce que nous les Anglais apprécions le plus dans le mariage de Catherine Elizabeth Middleton et William Arthur Philip Windsor, c'est sans doute la date. Comme Pâques arrive tard cette année, suivi de près par le long weekend de la fête du travail le 1er mai, tous ceux qui le veulent peuvent paisiblement passer onze jours de vacances, en ne prenant que trois jours de congés.

Et apparemment, nous sommes nombreux à le faire. Seul hic, du point de vue de la famille royale, c’est que nous n’avons certainement pas l'intention de profiter de ces journées supplémentaires de liberté inattendue pour regarder ledit mariage. Ah non ! C’est même l’inverse : on le fuit. Les compagnies aériennes, tours opérateurs et autres groupes hôteliers ont tous indiqué une hausse par rapport a l'année dernière de 65 à 210% du nombre de voyages réservés pas des Anglais désespérés, prêts à être n'importe où le 29 avril, sauf en Angleterre.Il faut dire que, même si nous souhaitons tous au jeune couple un avenir riche (et là, en principe, on peut être presque certain qu’il n'y aura pas de problème), long et heureux, la monarchie britannique n'est plus ce qu'elle était. Ces derniers mois, le relevé quasi quotidien de ses faits et gestes a été particulièrement pénible.

AMOUR, PAIN ET CORRUPTION

L'oncle de William, Andrew, par exemple, est devenu presque aussi embarrassant que son ex, Fergie (et pas moins embarrassant que l’oncle de Kate, un certain Gary Goldsmith, promoteur immobilier qui passe la moitié de l'année à Ibiza dans une villa qu'il a nommée la Maison de Bang Bang, et où il a récemment proposé cocaïne et prostituées à des journalistes !).

Le Prince Andrew, deuxième fils de la Reine, est notre envoyé spécial permanent pour le commerce et l'investissement international. Son boulot, c'est de faire la promo de l'industrie britannique à l'étranger. L'industrie britannique étant devenue ce qu'elle est, le pauvre Andrew est obligé de parcourir le monde pour serrer la main de tous ces personnages douteux qui daignent s’intéresser aux quelques produits que nous fabriquons encore, c'est-à-dire essentiellement des armes. Nous pourrions à la rigueur pardonner les voyages d'affaires officiels vers des destinations, dont nous savons tous qu’elles sont de vraies icônes de la démocratie, telles Abou Dhabi ou le Turkménistan.

Mais les voyages privés ? En Azerbaïdjan, pays bien connu pour torturer ses dissidents ? Ou dans la tout aussi sympathique Arabie Saoudite ? Ou encore au Kazakhstan, séduisante contrée dirigée par un président à vie ? Intéressant, quand on sait qu'un millionnaire kazakh a acheté l'ancienne résidence d'Andrew pour trois millions de livres, c’est-à-dire plus que ce que le prince en demandait...

Le sac à vomi créé par la styliste Lydia Leith, pour venir en aide à ceux que Ce mariage écoeure... http://www.lydialeith.com/
Le sac à vomi créé par la styliste Lydia Leith, pour venir en aide à ceux que Ce mariage écoeure... http://www.lydialeith.com/
KATE, QUE VAS-TU FAIRE DANS CETTE GALÈRE ?

Andrew n'est pas le seul membre de la famille royale à afficher une situation financière pas très claire. Fergie, son ancienne chère et tendre (et qui se ressemble, s’assemble dirait-on), a elle-même récemment essayé de vendre pour 500 000 livres (566 053 euros) un rendez-vous avec son ex-mari. La boîte de relations publiques d’une tante de William, Sophie Rhys-Jones (épouse de l’oncle Edward), a fait faillite aves des dettes de 1,7 milliard de livres, tandis que la maison de production dudit oncle Edward (autre fils d’Elizabeth, la pauvre…) a mis la clé sous la porte avec 40 livres seulement en caisse – j’espère que vous arrivez à me suivre dans cette généalogie de la banqueroute…

Le mariage de Kate et William croqué par Dilem (TV5Monde) - Cliquez pour agrandir le dessin.
Le mariage de Kate et William croqué par Dilem (TV5Monde) - Cliquez pour agrandir le dessin.
Kate chérie, mais que vas-tu faire dans cette galère ? Ta maman, ancienne hôtesse de l'air, et ton papa, maintenant propriétaire d'une entreprise qui vend des articles de fête, ont beaucoup travaillé et méritent certainement ce qu'ils ont gagné. Et je suis sûr aussi qu’ils t'ont très bien élevée. Mais tu t’apprêtes à entrer dans une famille dont presque tous les messieurs - la Reine Elizabeth, il est vrai, bosse bien, reconnaissons le - vivent essentiellement des alloc' ; tiennent des propos de plus on plus bizarre (même Charles le pauvre…) ; et passent leur temps avec des criminels et des tyrans qui ne comprennent pas beaucoup plus aux droits de l'homme qu'un roi médiéval.

Pilote d'hélicoptère dans la Royal Air Force, William, il est vrai, a l'air à peu près normal : selon la presse populaire, c'est un gars bien sympa, qui comprend tout à fait ses obligations. Profondément touché par la catastrophe affective qu’a été le mariage de son père et de sa mère, il paraît qu’il n’apprécie rien de plus que la vie de famille chaleureuse et informelle des Middleton. Mais Kate, franchement, est-ce que c'est ça que tu peux imaginer accéder à cette vie paisible au sein de ce clan familial hors normes ? C'est la pire belle famille imaginable : parasite, totalement dysfonctionnelle (combien de divorces encore en perspective?), financièrement incapable, figée dans des rapports humains sévères d'une autre époque, et souvent à court de principes de moralité. J'espère qu'ils ne se serviront pas de toi pour essayer de redorer leur blason !