Marine le Pen à la Une des médias européens

“Élection-choc en France“ titre le site du quotidien populaire allemand Bild
“Élection-choc en France“ titre le site du quotidien populaire allemand Bild

Marine Le Pen, Présidente du Front National et grande vainqueur en France des élections européennes avec 26 % des suffrages occupe la une des sites des principaux journaux en Italie, en Allemagne, en Espagne et au Royaume Uni. Son parti créé en 1972 devrait décrocher entre 23 et 25 sièges au Parlement européen sur les 74 accordés à la France, un des pays fondateurs de l'Union européenne. Stupéfaction chez ses voisins

dans
"L'Europe vire à droite"

Peu de sites de grands journaux européens font l'impasse sur ce qui s'annonce comme un nouvel électrochoc dans le paysage politique français et européen : le triomphe du Front National. Il faut dire qu'avec 26 % des suffrages, le parti crée par Jean-Marie Le Pen   enregistre une progression de près de 20 points par rapport à 2009 (6,34%). Le score du FN est le plus important jamais réalisé par ce parti lors d’une élection européenne et le plus important jamais réalisé dans une élection nationale depuis sa création.
"Tremblement de terre en France : Le Pen gagne, le PS s'écroule" titre le quotidien italien de centre-gauche La Repubblica à la une de son site. "Élection-choc en France", titre le site du quotidien populaire allemand Bild. "L'Europe vire à droite", titre de son côté le site de l'hebdomadaire libéral de gauche Die Zeit. "En France et au Danemark, les populistes de droite deviennent les forces les plus puissantes" qui note que "En Grande-Bretagne, en Finlande et en Autriche, ils l'emportent aussi largement". En Espagne, le quotidien "El Mundo" affirme que "Marine Le Pen est la figure autour de laquelle tourne l'orbite anti-européenne et radicale de la droite".
 

La Une du Financial Times
La Une du Financial Times
"Tremblement de terre"

Le Financial Times a choisi une photo de Marine Le Pen hilare prise quelques instants après la proclamation des premiers résultats. La Présidente du Front National pose devant une affiche imprimée... bien avant l'officialisation de sa victoire. On peut y lire se slogan d'une victoire annoncée : "Le Front National : premier parti de France". Le quotidien économique et financier britannique évoque en Une "un tremblement de terre européen du populisme". Toujours en Grande Bretagne, le quotidien The Guardian constate sobrement que " Le Front national gagne les élections européennes en France", et pointe le succès croissant des partis extrêmes en Europe   : " Une suite de résultats sensationnels heurte l'UE avec une extrême droite triomphante en France, au Danemark et en Autriche, et la gauche dure en tête des sondages sortis des urnes en Grèce ".

"Big Bang"

Le quotidien belge "Le Soir" n'hésite pas : " En France, le Front National provoque le big-bang" et, empruntant à la métaphore catastrophiste, le journal constate que "La magnitude du séisme est plus importante que pressenti." Et de constater : "Depuis des mois, le séisme était redouté. Mais sa magnitude est plus importante encore que ne l’avaient pressenti les sondeurs. Non seulement le Front national arrive en tête en France, mais il écrase littéralement les deux partis de gouvernement."
En Suisse, le quotidien francophone "Le Temps" constate que " Les élections européennes offrent un triomphe au Front national" et constate que  "La France républicaine est sous le choc de la vague FN" . Sur le site de la RTS, la chaine publique Suisse, l'équipe rédactionnelle dévoile une vision plus globale du phénomène et titre : " Poussée nationaliste lors des élections européennes.Selon une projection du Parlement européen, les europhobes obtiennent près de 130 sièges au Parlement européen. Le PPE (droite) arrive en tête avec 212 sièges, devant les sociaux-démocrates avec 185."