Info

Maroc : la démarche verte

Le royaume ambitionne, à l'horizon 2030, de produire 52 % d'énergie électrique à base d’énergies renouvelables
Le royaume ambitionne, à l'horizon 2030, de produire 52 % d'énergie électrique à base d’énergies renouvelables
(capture écran)

Dans deux mois débutera la conférence sur le climat COP22 à Marrakech. Le Royaume veut porter d’ici à 2030 la part des énergies renouvelables à 52 %. Un objectif audacieux mais qui n'a rien d'impossible : en matière d'énergies renouvelables, le Maroc est l'un des bons élèves du continent.

dans

"Le Maroc est dans les délais, toutes les dispositions sont prises et les préparatifs vont bon train pour accueillir la 22e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22)" assure Cherki Draisa, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur. Les présidents François Hollande (France)
Macky Sall (Sénégal) et Boubacar Keita (Mali) ont confirmé leur présence à la COP22.

.

L’un des principaux enjeux de cette COP 22 sera la ratification de l’accord de Paris, signé en décembre 2015 par 195 pays pour lutter contre le réchauffement de la planète.
Un service après-vente ?
Pas seulement.

Pour Salaheddine Mezouar,
La COP 22 succède à la Conférence de Paris pour le Climat (COP21) où 195 pays  ont adopté le premier accord mondial concernant le climat, un traité contraignant,  qui a pour but de limiter le réchauffement climatique à moins de <span>2 </span>°C.
La COP 22 succède à la Conférence de Paris pour le Climat (COP21) où 195 pays  ont adopté le premier accord mondial concernant le climat, un traité contraignant,  qui a pour but de limiter le réchauffement climatique à moins de °C.
président de la Cop22, cette conférence est une "opportunité pour porter la voix des pays les plus vulnérables face aux changements climatiques, en particulier celle des pays africains et des Etats insulaires. Il est urgent d’agir devant ces enjeux liés à la stabilité et à la sécurité".


Et le Maroc compte bien profiter de cet "éclairage COP"pour mettre en avant ses propres réalisations en la matière.
Le bilan est plutôt honorable.

Le Maroc mise sur le vert

Montrer l'exemple plutôt que donner des conseils. Le Maroc a des atouts. Il bénéficie d’un ensoleillement de 300 jours par an et, si le pays n’est pas producteur d’hydrocarbures (il importe plus de 95 % de ses besoins énergétiques), il vient d'inaugurer (le 4 février) la station solaire "Noor 1"  ("lumière" en arabe)  à Tamezghitane, près de Ouarzazate. Une immense réalisation qui s'étend sur 480 hectares.

Trois autres unités devraient suivre. Après l’achèvement de Noor 4, la puissance de ce méga complexe solaire devrait être de 580 MW. Record mondial.
Coût total : 2,4 milliards d'euros.

Classement des cinq pays ayant le plus investi dans chacune des énergies vertes proportionnellement à leur PIB :
Toutes énergies confondues, le Maroc arrive quatrième, précédé dans l’ordre par la Mauritanie, le Honduras et l’Uruguay. La Jamaïque décroche la cinquième place.
source : Renewable energy policy network for the 21st century, (REN21)

Moins gigantesque mais pas moins symbolique, le dernier chantier du Royaume : équiper d'ici 2019 600 mosquées de panneaux photovoltaïques et utiliser des lampes LED pour un plus grand confort des croyants. Mais aussi pour faire des économies.
La Société d’investissement énergétique (SIE) en charge du dossier estime que chaque mosquée consomme 90 kilowatts par jour en moyenne. Avec cette technologie verte, il serait possible de réduire ce chiffre jusqu’à 60 %.
Les participants de la COP22 pourront d'ailleurs se faire une idée sur la question puisqu'une mosquée " verte " modèle devrait être présentée dans un village à proximité du sommet international.
Enfin, annoncé lors de la COP21, le Royaume s’est fixé pour objectif d’atteindre la production de 52% de sa capacité électrique grâce à des énergies renouvelables d’ici à 2030.
Rien d'impossible.



COP 22 -LE CALENDRIER DES EVENEMENTS

Medef-CGEM
: réunion d’échanges sur la COP 22, quels enjeux et quelles opportunités pour les entreprises, à Paris le 20 septembre au siège de la CGEM en présence de Pierre Gattaz, président du MEDEF et Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM.
- 1er sommet des multinationales du Sud les 22 et 23 septembre à Rabat
- Rencontres Africa 2016 les 22 et 23 septembre à Paris
- Pollutec Maroc du 5 au 8 octobre à Casablanca
- Morocco Solar Festival :
3e édition du 14 au 16 octobre à Ouarzazate
- Pré COP22 les 17 et 18 octobre à Marrakech
- Colloque international sur l'écologie politique du 18 au 20 octobre à Marrakech
- Train du climat du 19 octobre au 5 novembre. Départ de Rabat, arrivée à Marrakech.
- Sommet des Consciences du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) : Fès, le 3 novembre
- Conférence Climate Finance Day-2016 le 4 novembre à Marrakech
- COP22 : 7 au 18 novembre - Marrakech (Bab Ighli).